fbpx

L’his­toire rocam­bo­lesque de Shakes­peare and Company, la librai­rie anglo­phone mythique de Paris

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 20 juillet 2016

Les Pari­siens la connaissent bien : Shakes­peare and Company est une librai­rie indé­pen­dante spécia­li­sée dans la litté­ra­ture anglo­phone, à deux pas de Notre-Dame. Mais peu connaissent son histoire tumul­tueuse. Origi­nel­le­ment ouverte en 1919 par Sylvia Beach, l’en­droit était très appré­cié des écri­vains anglo­phones de passage dans la capi­tale. Sylvia Beach a notam­ment publié la première édition d’Ulysses, de James Joyce. C’est d’ailleurs parce qu’elle a refusé de vendre le livre aux nazis que ces derniers ont fermé sa boutique en 1941. Malgré la libé­ra­tion et le soutien d’Er­nest Heming­way, sa librai­rie n’a jamais rouvert ses portes. Du moins pas tout de suite… shakespearebookSylvia Beach dans son appar­te­ment, situé au-dessus de sa boutique, en 1945. Elle cachait ses livres aux Nazis.hemshakespeare shakespeareco De 1919 à 1921, la boutique se situait au 8 rue Dupuyr­ten, puis elle a été dépla­cée au 12 rue de l’Odéon de 1921 à 1941. C’est là qu’elle est deve­nue le foyer de la Géné­ra­tion perdue avec des écri­vains tels qu’He­ming­way, F. Scott Fitz­ge­rald, Gertrude Stein ou James Joyce. shakespearephotos joyce tumblr_lbpg7iLlsx1qzhl9eo1_1280 Aujourd’­hui, la façade est mécon­nais­sable. Il reste juste une petite plaque commé­mo­ra­tive située au-dessus de la boutique de vête­ments qui l’a rempla­cée. Lorsqu’il était jeune et sans le sou, Sylvia Beach a prêté à Ernest Heming­way de quoi lire et a vendu des exem­plaires de son premier livre en 1923 afin d’en­cou­ra­ger sa publi­ca­tion. C’est de cette librai­rie que l’écri­vain parle dans Paris est une fête. hemshakesa sylviahsakes En 1951, la librai­rie Shakes­peare and Co. qu’on connaît aujourd’­hui a ouvert ses portes, sous l’im­pul­sion de George Whit­man. Au départ pour­tant, Whit­man avait appelé sa boutique Le Mistral. À son tour, elle est deve­nue le lieu de rendez-vous d’un nouveau courant litté­raire, la Beat Gene­ra­tion. Ce n’est qu’en 1964, à la mort de Sylvia Beach, que George Whit­man a rebap­tisé l’en­droit Shakes­peare and Company. lecteurs_chez_shakespeare_and_co_2300-1 silvia_et_george_whitman_6993Whit­man dans son appar­te­ment, situé au-dessus de sa boutique, avec sa fille nommée Sylvia. Depuis la mort de son père, en 2011, c’est elle qui gère la fameuse librai­rie.shakespearecomolly1 Comme l’a initié George Whit­man à partir de 1951, la librai­rie sert aujourd’­hui de refuges à quiconque le souhaite en échange de quelques heures de travail. Il y a 13 lits cachés parmi les étagères. tumbleweeds_5208 tumbleweed5Molly Dektar a raconté son expé­rience à la librai­rie sur son blogshakespearecomolly3-1 shakespearecolly-1 tumbleweed3-1 Source : Life/WikiCom­mons Le plus grand écri­vain de l’His­toire était une caillera. shakespeare-ulyces

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download