fbpx

Obama aurait ordonné le hacking de réseaux russes d’im­por­tance cruciale par la NSA et la CIA

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 26 juin 2017

Durant ses derniers jours à la prési­dence des États-Unis, Barack Obama n’a pas fait que ses bagages. Il avait déclaré en décembre 2016, comme son vice-président Joe Biden quelques mois plus tôt, que les USA pren­draient des mesures fortes pour châtier quelque puis­sance étran­gère qui tente­rait de désta­bi­li­ser son système démo­cra­tique par des cyber-attaques. En fili­grane, il était évident pour tout le monde que le 44e président des États-Unis faisait prin­ci­pa­le­ment allu­sion à la Russie de Vladi­mir Poutine. Dans un long article paru le vendredi 23 juin dans le Washing­ton Post, on apprend notam­ment qu’O­bama aurait auto­risé un programme de pira­tage impliquant la NSA, la CIA et le cyber-comman­de­ment améri­cain (USCYBERCOM) visant spéci­fique­ment la Russie. Le programme en ques­tion implique­rait le déploie­ment d’ « implants » conçus par la NSA dans des réseaux russes « jugés impor­tants pour l’ad­ver­saire, qui lui cause­raient douleur et désa­gré­ments s’ils étaient pertur­bés », a confié un ancien membre du gouver­ne­ment améri­cain au Washing­ton Post. Ce programme a été déve­loppé plusieurs mois après qu’un rapport top-secret de la CIA a fait état d’une campagne de pira­tage menée par des hackers russes en lien avec le Krem­lin. Leur objec­tif ? Désta­bi­li­ser et affai­blir la candi­date Hillary Clin­ton au profit de son adver­saire répu­bli­cain Donald Trump. Les implants de la NSA ont été conçus de manière à pouvoir être déclen­chés à distance au moment oppor­tun. Ils font partie d’un ensemble de cyber-attaques déve­lop­pées « en repré­sailles de l’agres­sion russe, qu’il s’agisse d’une attaque à l’en­contre d’un réseau élec­trique ou d’une inter­fé­rence lors d’une future élec­tion prési­den­tielle », écrit le jour­nal. Il s’agi­rait d’une opéra­tion sur le long-terme néces­si­tant des mois de prépa­ra­tion afin que le déploie­ment des implants soit effec­tif. Néan­moins, le Washing­ton Post révèle que certains acteurs de l’opé­ra­tion s’inquiètent de la puis­sance desdits implants, ce qui a conduit l’ad­mi­nis­tra­tion Obama à deman­der qu’ils soient contrô­lés afin que leur déploie­ment soit consi­déré comme « propor­tion­nel » aux diffé­rents « scéna­rios de provo­ca­tion russe », comme l’exige le droit inter­na­tio­nal. On ne sait pas où en est l’opé­ra­tion sous Trump. De son côté, Vladi­mir Poutine se défend toujours de tout lien avec l’at­taque qui a ciblé le parti Démo­crate améri­cain en 2016. Source : The Washing­ton Post

Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
udemy paid course free download