fbpx

Patrick Klui­vert a-t-il caché chez lui un complice de la mafia napo­li­taine ?

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 24 mars 2017

Klui­vert et Okkie Durham, deux amis d’en­fance Le direc­teur du foot­ball du Paris Saint-Germain aurait abrité chez lui un voleur de tableaux en cavale. Octave « Okkie » Durham est l’au­teur d’un des plus grands vols de tableaux de maître. Ce bandit néer­lan­dais est parvenu à déro­ber deux toiles de Van Gogh expo­sées dans le Van Gogh Museum d’Am­ster­dam, en 2002. Un butin estimé à 100 millions de dollars par les spécia­listes. Okkie les a plus tard reven­dues à un boss de la Camorra, la mafia napo­li­taine. Fier de son crime, qu’il raconte dans plusieurs émis­sions hollan­daises, il explique avoir été invité par Patrick Klui­vert à se réfu­gier dans son manoir pendant sa cavale, du temps où le foot­bal­leur évoluait au FC Barce­lone. Les deux hommes se connaissent depuis l’en­fance : ils étaient voisins à Amster­dam. L’his­toire d’Ok­kie est l’objet d’un docu­men­taire inti­tulé The Man Who Stole Two Van Goghs, produit par l’émis­sion néer­lan­daise Brand­punt. Dans ce docu­men­taire, Okkie affiche sa satis­fac­tion et ne souffre d’au­cun remord. Les deux toiles, Sortie de l’église de Nuenen (1884) et Vue de la mer de Sche­ve­nin­gen (tempête) (1882), ont été retrou­vées par les auto­ri­tés en septembre dernier. Concer­nant Patrick Klui­vert, il dément avoir hébergé Okkie et a porté plainte contre lui pour diffa­ma­tion. Les réali­sa­teurs du docu­men­taire prétendent possé­der deux autres sources qui confirment le séjour d’Ok­kie chez l’an­cien attaquant inter­na­tio­nal. On attend la suite. Source : Brand­punt