Pour la deuxième fois de l’his­toire, un patient séro­po­si­tif serait tota­le­ment guéri du VIH

par   Laura Boudoux   | 5 mars 2019
Crédits : NIBSC/Science Source

Les méde­cins seraient parve­nus à élimi­ner tota­le­ment le virus du VIH du corps d’un patient. C’est une deuxième mondiale, puisque jusqu’à présent et depuis 12 ans, un seul patient atteint du VIH avait été déclaré en rémis­sion long terme, rapporte le New York Times. Les cher­cheurs, qui publient les résul­tats de leur étude ce mardi 5 mars dans la revue Nature, confirment ainsi qu’un trai­te­ment du VIH est possible, bien qu’en­core diffi­cile à mettre en place.

Celui que les méde­cins appellent « le patient londo­nien » a été traité grâce à une greffe de moelle osseuse, à l’ori­gine effec­tuée pour éradiquer son cancer. Si elle a fonc­tionné, cette tech­nique comporte de nombreux risques et provoque des effets secon­daires parfois très violents, qui peuvent durer plusieurs années chez les patients atteints du VIH. C’est pour ces raisons qu’elle sera certai­ne­ment peu utili­sée à l’ave­nir au profit de médi­ca­ments, annoncent les cher­cheurs.

« Je ressens une grande respon­sa­bi­lité d’ai­der les méde­cins, pour comprendre comment c’est arrivé, afin qu’ils puissent déve­lop­per cette science », écrit par mail le patient, resté anonyme. « Apprendre qu’ils ont pu soigner à la fois mon cancer et mon infec­tion par le VIH, c’était surréa­liste et boule­ver­sant. Je n’au­rais jamais pensé qu’un trai­te­ment puisse être trouvé de mon vivant », confie le patient en rémis­sion.

Source : The New York Times

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Nulled WordPress Themes
online free course

PLUS DE SCIENCE