fbpx

Près d’un tiers des pilotes de ligne pakis­ta­nais ne sont pas des pilotes

par   Denis Hadzovic   | 10 juillet 2020

La semaine dernière, les États-Unis ont inter­dit les appa­reils de la compa­gnie aérienne natio­nale du Pakis­tan sur son terri­toire. D’après un article de Bloom­berg publié ce vendredi 10 juillet, cette déci­sion a été prise car près d’un tiers des pilotes de lignes pakis­ta­nais ont une fausse licence.

Mercredi 1er juillet, le service des trans­port des États-Unis a informé la compa­gnie aérienne Pakis­tan Inter­na­tio­nal Airlines qu’elle n’était plus auto­ri­sée à opérer en direc­tion des USA. Et pour cause, le Pakis­tan a révélé après enquête que 262 de ses 850 pilotes de ligne n’étaient pas de vrais pilotes.

Le pays a licen­cié 28 pilotes cette semaine et conti­nue ses inves­ti­ga­tions pour remettre sur pied sa compa­gnie aérienne qui connaît de lourdes pertes finan­cières depuis plusieurs années. Sans comp­ter que le 22 mai dernier, le Pakis­tan a souf­fert d’un terrible crash qui a fait 98 morts.

La déci­sion des États-Unis va dans le sens de celle prise par l’Agence euro­péenne de la sécu­rité aérienne qui avait égale­ment décidé, le mois dernier, de bannir les vols en prove­nance du Pakis­tan, vers ses États membres. Une situa­tion alar­mante pour la compa­gnie pakis­ta­naise dont la dette était esti­mée à 3,8 milliards de dollars l’an passé. Et plus alar­mante encore pour les passa­gers de leurs vols.

Source : Bloom­berg

Plus de monde