fbpx

San Fran­cisco inter­dit la ciga­rette en appar­te­ment, mais la weed est auto­ri­sée

par   Sarah Ben Bouzid   | 4 décembre 2020

La ville de San Fran­cisco, en Cali­for­nie, vient d’in­ter­dire de fumer du tabac à l’in­té­rieur des appar­te­ments. L’in­ter­dic­tion, qui a été votée à dix contre un, a été promul­guée pour empê­cher les consé­quences du tabac sur les fumeurs passifs. En revanche, il est tout à fait permis de fumer de la weed chez soi, a annoncé High Times le 3 décembre.

« Le problème, c’est que la fumée se déplace faci­le­ment d’un appar­te­ment à l’autre et il n’y a aucun moyen de la conte­nir », a déclaré le président du conseil muni­ci­pal, Norman Yee, qui a soutenu la propo­si­tion. Toute­fois, le conseil n’a pas obtenu suffi­sam­ment de voix pour inter­dire la fumée de canna­bis, et un amen­de­ment spécial a été adopté qui exempte la fumée de canna­bis dans la nouvelle inter­dic­tion.

Cette situa­tion s’ex­plique en partie car il est beau­coup plus facile de trou­ver d’autres endroits que chez soi en ville pour fumer du tabac, pas pour fumer du canna­bis. En effet, il est toujours légal de fumer des ciga­rettes dans la rue à San Fran­cisco, mais pas de la weed. Tous les coffee shops étant actuel­le­ment fermés à cause du Covid-19, il n’y a donc aucun autre endroit où fumer léga­le­ment du canna­bis que chez soi.

« Les fumeurs de tabac qui ne peuvent pas fumer dans leur appar­te­ment peuvent sortir sur le trot­toir ou trou­ver un autre espace public », explique Rafael Mandel­man, qui siège actuel­le­ment au conseil muni­ci­pal de San Fran­cisco. « Les fumeurs de canna­bis n’ont pas cette alter­na­tive, je pense donc qu’il était impor­tant que nous exemp­tions tota­le­ment le canna­bis de cette légis­la­tion. »

Aux États-Unis, il est de coutume de fumer des joints qu’on appelle « royaux » chez nous, c’est-à-dire exclu­si­ve­ment compo­sés de weed et non coupés au tabac.

Source : High Times

Plus de weed