fbpx

Trump veut ache­ter à l’Al­le­magne un vaccin contre le coro­na­vi­rus réservé aux Améri­cains

par   Valentin Trawicki   | 16 mars 2020

Selon le jour­nal alle­mand Welt am Sonn­tag, le président améri­cain Donald Trump a offert 1 milliard de dollars à la société bio-phar­ma­ceu­tique alle­mande CureVac pour avoir l’ex­clu­si­vité d’un vaccin contre le coro­na­vi­rus (Covid-19). Cette démarche a entraîné un vent de colère en Alle­magne, rapporte Guar­dian ce lundi 16 mars.

« L’Al­le­magne n’est pas à vendre », a déclaré le ministre de l’Éco­no­mie Peter Altmaier, réagis­sant à l’ar­ticle du Welt am Sonn­tag inti­tulé « Trump contre Berlin ». On y apprend que le président améri­cain a offert 1 milliard de dollars à CureVac, quand il a su que cette société alle­mande était sur une bonne piste pour déve­lop­per un vaccin contre le coro­na­vi­rus (Covid-19). Il aurait cher­ché à obte­nir ce vaccin « exclu­si­ve­ment pour les États-Unis. »

Le gouver­ne­ment alle­mand aurait de son côté offert de l’argent à CureVac pour que le vaccin reste dans le pays. « C’est la coopé­ra­tion inter­na­tio­nale qui est impor­tante main­te­nant, et non l’in­té­rêt natio­nal », a déclaré Erwin Rued­del, député membre de la commis­sion sur la santé au Parle­ment alle­mand. D’après le ministre de la Santé, Jens Spahn, un rachat de CureVac par l’ad­mi­nis­tra­tion Trump était « hors de propos », sachant que l’en­tre­prise déve­loppe des vaccins « pour le monde entier ».

« Le gouver­ne­ment améri­cain s’est entre­tenu avec de nombreuses socié­tés qui affirment pouvoir aider avec un vaccin », a indiqué un respon­sable améri­cain à l’AFP. « La plupart de ces entre­prises ont déjà reçu un finan­ce­ment de démar­rage de la part d’in­ves­tis­seurs améri­cains. » À l’en croire, les États-Unis ne cherchent pas à conser­ver le vaccin pour eux-mêmes : « Nous conti­nue­rons de parler à toute entre­prise qui prétend être en mesure d’ai­der. Et toute solu­tion trou­vée serait parta­gée avec le monde ».

Fondée en 2000, CureVac possède plusieurs sites en Alle­magne et un à Boston. Elle est spécia­li­sée dans « le déve­lop­pe­ment de trai­te­ments contre le cancer, les théra­pies à base d’an­ti­corps, le trai­te­ment des mala­dies rares… » Ses labo­ra­toires travaillent avec l’ins­ti­tut Paul-Ehrlich, lié au minis­tère alle­mand de la santé.

La semaine dernière, la firme a annoncé que le PDG de CureVac, Daniel Meni­chella, avait été remplacé par Ingmar Hoerr, quelques semaines après une rencontre entre Meni­chella, Donald Trump, son vice-président Mike Pence, et des repré­sen­tants de socié­tés phar­ma­ceu­tiques à Washing­ton. Peu après sa visite, Meni­chella avait déclaré : « Nous sommes très confiants dans le fait que nous serons en mesure de déve­lop­per un vaccin effi­cace dans quelques mois.’»

Dimanche, les inves­tis­seurs de CureVac ont déclaré qu’ils ne vendraient pas le vaccin à un seul pays. « Si nous réus­sis­sons à déve­lop­per un vaccin effi­cace, alors il devrait aider et proté­ger les gens à travers le monde », a déclaré un des prin­ci­paux inves­tis­seurs, Diet­mar Hopp.

Source : The Guar­dian

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
free download udemy course

Plus de monde