fbpx

Un avocat de 41 ans fait un procès à ses parents pour leur manque de soutien finan­cier

par   Sarah Ben Bouzid   | 8 octobre 2020

Un avocat londo­nien de 41 ans a intenté un procès contre ses parents fortu­nés dans l’es­poir de les contraindre à le soute­nir finan­ciè­re­ment jusqu’à la fin de leurs jours. Il prétend qu’ils ont sciem­ment entre­tenu sa dépen­dance envers eux, avant de « réduire consi­dé­ra­ble­ment » leur soutien finan­cier lorsque leur rela­tion s’est dété­rio­rée, selon le site d’in­for­ma­tion juri­dique britan­nique Legal Cheek.

L’avo­cat est actuel­le­ment au chômage et vit sans payer de loyer dans un appar­te­ment du centre de Londres appar­te­nant à ses parents, qui payent égale­ment ses factures. Mais cela n’est appa­rem­ment pas suffi­sant. Il a donc demandé à un juge de déci­der si ses parents doivent effec­ti­ve­ment conti­nuer à le soute­nir finan­ciè­re­ment ou non. Ses avocats ont cité des lois rela­tives au mariage et aux enfants.

« Ses parents l’ont soutenu finan­ciè­re­ment au fil des ans et ils conti­nuent, dans une certaine mesure, à le faire », conclut le juge James Munby dans sa déci­sion. « Ils l’ont auto­risé à vivre dans un appar­te­ment du centre de Londres dont ils sont les proprié­taires enre­gis­trés et dont ils payaient les factures de services jusqu’à récem­ment. »

Mais l’avo­cat réclame désor­mais une aide finan­cière plus impor­tante. Car suite à une dété­rio­ra­tion de sa rela­tion avec ses parents (on comprend pourquoi), son argent de poche aurait consi­dé­ra­ble­ment dimi­nué. Les parents du quaran­te­naire, qui vivent actuel­le­ment à Dubaï, ont demandé au tribu­nal de reje­ter l’af­faire de leur fils. Ce que le juge James Munby a fait. Pire que Tanguy.

Source : Legal Cheek

Plus d'epic