fbpx

Un serpent veni­meux pour­rait être à l’ori­gine du virus mortel qui frappe la Chine

par   Servan Le Janne   | 23 janvier 2020

Depuis les premières conta­mi­na­tions en décembre 2019, le coro­na­vi­rus 2019-nCoV a affecté plusieurs centaines de personnes et en a tué 17. Cette forme de pneu­mo­nie qui inquiète la commu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale pour­rait avoir été trans­mise à l’être humain par le bongare rayé (Bunga­rus multi­cinctus), une espèce de serpent qu’on rencontre dans le centre de la Chine, estiment trois cher­cheurs améri­cains sur le site The Conver­sa­tion.

Décou­vert dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, le coro­na­vi­rus a atteint le Japon, la Thaï­lande et les États-Unis, où un cas a été rapporté. Sa compo­si­tion géné­tique est simi­laire à celle du syndrome respi­ra­toire aigu sévère (SRAS), un coro­na­vi­rus dont la souche se trou­vait chez les chauve-souris. En mutant, il avait été trans­mis à des chameaux et à des civettes palmistes à masque, puis avait tué quelque 650 personnes en Chine et à Hong Kong et 2002 et 2003.

La nouvelle pandé­mie s’est d’abord diffu­sée sur un marché de pois­sons et de fruits de mer de la ville de Wuhan, où s’échan­geait égale­ment de la viande. Un coro­na­vi­rus n’ayant jamais été observé chez les animaux aqua­tiques, celui-ci provient proba­ble­ment d’es­pèces terrestres.

En compa­rant les protéines engen­drées par le 2019-nCoV à celles d’oi­seaux, de marmottes, de héris­sons, de pango­lins, de chauve-souris et d’hu­mains, des cher­cheurs chinois n’ont pas trouvé de point commun. Mais dans une étude parue le 22 janvier, ils remarquent une analo­gie chez des serpents, qui sont non seule­ment les proies de chauve-souris, mais qu’on retrouve aussi vendus comme de la viande sur des marchés de Wuhan. Le bongare rayé pour­rait donc être respon­sable. On ignore toute­fois comment le virus est capable de s’adap­ter aux animaux à sang chaud.

La ville de Wuhan a été mise en quaran­taine par la Chine.

Source : The Conver­sa­tion

 

PLUS DE SCIENCE