Un zoo japo­nais décime sa popu­la­tion de singes, qu’il pense « conta­mi­née » par un gène étran­ger

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 23 février 2017

Au Japon, le zoo de Taka­goyama vient de tuer, par injec­tions létales, 57 petits singes des neiges. L’ex­pli­ca­tion ? Ils auraient été porteurs d’un gène dange­reux venu d’une « espèce d’en­va­his­seurs étran­gers ». Les respon­sables du zoo ont décou­vert qu’un tiers de leurs singes auraient été croi­sés avec une autre espèce de primates : le macaque rhésus. Ce singe, à l’ori­gine natif d’Inde et de Chine, est tout simple­ment banni au Japon, d’où l’em­ploi de l’ex­pres­sion « espèce d’en­va­his­seurs étran­gers ». Afin de proté­ger le popu­la­tion des singes nippon, les respon­sables ont indiqué au jour­nal The Japan Times qu’il fallait tuer les macaques rhésus à la première occa­sion… Le zoo a fait dres­ser un mémo­rial pour ces petits singes sacri­fiés, près d’un temple boud­dhiste, afin « d’apai­ser les âmes ».  Il accueillait jusqu’a­lors 164 singes des neiges qui, à l’ori­gine, n’étaient pas censés être issus de croi­se­ment. « Conser­ver des indi­vi­dus d’une espèce quali­fiée par le gouver­ne­ment d’es­pèce inva­sive est contraire à la loi. Personne n’est aujourd’­hui capable de s’en occu­per d’une manière qui empê­che­rait tout animal de s’échap­per », précise un commu­niqué. Depuis cette mesure glaçante, le zoo de Taka­goyama a renforcé la sécu­ri­sa­tion des enclos. Source : The Japan Times

Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
free download udemy paid course