Une démons­tra­tion bluf­fante du fonc­tion­ne­ment de VIV, la nouvelle IA des créa­teurs de Siri

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 10 mai 2016

zzDag Kittlaus dans les bureaux de Viv — Crédits : The Washing­ton Post Dag Kittlaus reçoit le jour­na­liste John Richard­son dans les bureaux où lui et son équipe conçoivent VIV, la nouvelle IA des créa­teurs de Siri. « Ce que vous êtes sur le point de voir ici est le tout premier proto­type », annonce Dag Kittlaus, l’homme d’af­faires. « Ça a à peine quelques semaines. » Sur l’écran du fond de la salle, un V vert appa­raît. Des barres vertes se mettent à briller et la connexion s’éta­blit. Voici Viv, leur outil pour domi­ner le monde. C’est un concept tota­le­ment nouveau qui permet de commu­niquer avec les machines et de les avoir à notre botte – et pas seule­ment pour leur deman­der des choses simples, mais aussi pour les faire réflé­chir et réagir. À ce moment-là, Adam Cheyer, l’un des fonda­teurs, est en train de contrô­ler Viv à partir de son ordi­na­teur. « Je vais commen­cer avec quelques requêtes simples », dit-il, « et puis je monte­rai en puis­sance. » Il pose une ques­tion à voix haute : « Où en est JetB­lue133 ? » Une seconde plus tard, Viv répond : « Encore en retard. Rien de nouveau, donc. » Pour atteindre ce stade basique, Viv s’est rendue sur une base de données de lignes aériennes appe­lée FlightS­tats.com et a obtenu l’heure esti­mée d’ar­ri­vée ainsi que les archives montrant que JetB­lue133 était à l’heure sur seule­ment 62 % de ses vols. Sur l’écran (pour la démons­tra­tion), le raison­ne­ment de Viv est affi­ché dans une série de cadres. Et c’est là que les choses deviennent vrai­ment extra­or­di­naires, car vous pouvez voir Viv commen­cer à réflé­chir, puis résoudre son problème toute seule. Pour chaque ques­tion posée, on peut voir Viv écrire le programme qui lui permet de trou­ver la réponse. Face à une ques­tion concer­nant l’état des vols aériens, Viv a décidé toute seule de véri­fier l’his­to­rique de la compa­gnie. On doit la pointe d’iro­nie de sa réponse à Chris Brigham, le troi­sième fonda­teur de Viv Labs. Main­te­nant, rendons la chose plus inté­res­sante. « Quel est le meilleur siège dispo­nible sur le Virgin 351 de mercredi prochain ? » Viv se rend sur une plate­forme de données de vols appe­lée Travel­port, le même système de trai­te­ment de données qu’u­ti­lisent les sites Expe­dia et Orbitz, et trouve alors vingt-huit sièges dispo­nibles. Ensuite, elle se rend sur SeatGuru.com pour obte­nir des infor­ma­tions sur chaque siège selon le vol, et c’est là que Viv peut vrai­ment frimer : chaque fois que vous l’uti­li­sez, vous lui ensei­gnez vos préfé­rences person­nelles grâce à la base de données privée reliée à votre profil (pour le moment appe­lée « Mes Trucs ») qui sera – ils l’ont promis – sous votre total contrôle. Ainsi, Cheyer s’adresse à sa version person­na­li­sée de Viv, qui sait qu’il aime les sièges côté hublot avec un espace supplé­men­taire pour étendre ses jambes. La réponse est donc le siège 9D, en classe éco, situé près des sorties et dispo­sant de plus de place pour les jambes. Même à ce stade basique, comme Kittlaus le fait remarquer, les retom­bées de Viv peuvent révo­lu­tion­ner le monde : le site Price­line paye Google envi­ron 2 millions d’eu­ros par an pour figu­rer au top des recherches de vols bon marché. Le modèle typique de ventes par Inter­net est basé sur la recherche d’une infor­ma­tion. Si vous la trou­vez, vous allez ensuite sur le site inter­net ou l’ap­pli­ca­tion corres­pon­dants, vous affi­nez la recherche puis entrez vos dates de vols et votre numéro de carte de crédit. Mais ici, Viv sait ce que Cheyer recherche. Elle sait s’il aime les hôtels avec piscine, quels sont les meilleurs plans selon ses options de loisirs préfé­rées, et même l’aé­ro­port d’où il préfère voya­ger. Et si certaines de ces inter­ac­tions sont déjà dispo­nibles sur le clone Google de Siri, Google Now, Viv sait aussi comment rentrer toutes les données person­nelles et les numé­ros de carte de crédit pour exécu­ter la tran­sac­tion – un tout en un, en somme. « Ce tissage de tous les services crée une nouvelle façon de voir les choses qui, nous le pensons, va faire carton plein », ajoute Kittlaus. « Cela change complè­te­ment la manière dont la publi­cité va opérer en ligne. Ce sera comme un filtre pour vous. » John Richard­son Lisez le repor­tage dans les coulisses de la concep­tion de VIV dans son inté­gra­lité. 11

Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
free download udemy paid course