fbpx

Victime d’agres­sions sexuelles, cette adoles­cente a choisi d’être eutha­na­siée

par   Mathilda Caron   | 5 juin 2019
Crédits : Noa Potho­ven/Insta­gram

À tout juste 17 ans, la Néer­lan­daise Noa Potho­ven a mis fin à ses jours le 2 juin 2019, après qu’une eutha­na­sie active légale lui ait été refu­sée, rapporte Dutch News ce 5 juin. « Je respire mais je ne vis plus », expliquait l’ado­les­cente sur les réseaux sociaux.

Depuis l’âge de 11 ans, la jeune fille a été agres­sée sexuel­le­ment et violée plusieurs fois, ce qui l’a conduit à souf­frir de diffé­rents troubles graves, comme l’ano­rexie et la dépres­sion. Après avoir tenté de se suici­der plusieurs fois ces derniers mois, la jeune fille n’a pas supporté le refus des méde­cins et a donc arrêté de boire et de se nour­rir, se lais­sant mourir dans son lit d’hô­pi­tal.

Aux Pays-Bas, une personne de plus de 12 ans peut recou­rir à l’eu­tha­na­sie à condi­tion qu’un méde­cin juge sa souf­france insup­por­table et irré­mé­diable. En 2017, 6 585 indi­vi­dus ont fait ce choix. Noa Potho­ven racon­tait son calvaire dans une auto­bio­gra­phie parue en novembre dernier.

[CORRECTION 15 h 30] Les infor­ma­tions rappor­tées par la presse inter­na­tio­nale – The Washing­ton Post, The Inde­pen­dent… – au sujet du décès de Noa Potho­ven étaient partiel­le­ment fausses, nous avons édité l’ar­ticle qui suit pour resti­tuer la vérité, grâce à la vigi­lance d’une jour­na­liste irlan­daise.

Nous avons modi­fié la source de l’ar­ticle, aupa­ra­vant The Inde­pendent, pour clari­fier le fait que l’eu­tha­na­sie active légale lui a été refu­sée.

[édité le 09/08/2019] L’en­ca­dré UPDATE a été changé en CORRECTION et déplacé au bas de l’ar­ticle, pour se confor­mer à la nouvelle poli­tique de correc­tion d’Ulyces.

Source : Dutch News

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
download udemy paid course for free

Plus de monde