fbpx

Voilà à quoi ressem­blera l’em­ployé·e de bureau type en 2040 si on ne fait rien

par   Adrien Gingold   | 29 octobre 2019

Une équipe de cher­cheurs vient de présen­ter Emma, une poupée censée repré­sen­ter le·la travailleur·euse moyen·ne de 2040. Et Emma n’est pas en grande forme, remarquait le Daily Mail le 24 octobre.

Le dos vouté, les yeux rouge et fati­gués, et les membres lourds perclus d’ec­zéma provoqué par le stress ne donnent pas envie de vivre à l’époque d’Emma. C’est pour­tant ce qui nous attend d’ici 20 ans, à en croire la poupée à taille humaine créée par l’équipe de cher­cheurs menée par le futu­ro­logue compor­te­men­tal William Higham.

« À moins que nous n’ap­por­tions des chan­ge­ments radi­caux à notre vie profes­sion­nelle et à notre envi­ron­ne­ment de travail, nos bureaux vont nous rendre très malades », prévient Higham. « Nous devons bouger plus, marcher plus, nous redres­ser et amélio­rer notre poste de travail. »

Les cher­cheurs n’ont pas seule­ment inventé Emma et ses symp­tômes, ils ont inter­rogé plus de 3 000 employé·e·s de bureau en France, en Alle­magne et au Royaume-Uni. Dans ces pays, près de 50 % des travailleurs·euses se plai­gnaient de douleurs aux yeux, de maux maux de dos, de tête et de cou, entre autres symp­tômes impu­tables à leur espace de travail.

C’est sur la base de ces données que Higham et ses collègues ont créé cette employée de bureau moyenne, que nous croi­se­rons dans les couloirs d’ici 20 ans si le bureau ne se réin­vente pas. Si Emma appa­rait crédible, il faut néan­moins noter que cette poupée du futur a été comman­dée par la société de meubles de bureau Fellowes.

De là à les soupçon­ner d’es­sayer de promou­voir leur gamme de stations de travail, il n’y a qu’un pas…

Source : The Daily Mail

Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
free download udemy paid course

Plus de turfu