par Camille Hamet | 15 février 2018

Initia­­tive 2045

2384. Le vieillis­­se­­ment du cerveau et du corps n’est plus qu’un loin­­tain souve­­nir. Car la conscience humaine peut main­­te­­nant être numé­­ri­­sée, stockée dans une capsule et trans­­fé­­rée d’un corps à l’autre, qu’ils soient orga­­niques ou synthé­­tiques. Aussi le milliar­­daire Laurens Bancroft peut-il reve­­nir à la vie quelques jours après avoir été assas­­siné, et rame­­ner d’entre les morts un rené­­gat disparu 250 ans plus tôt afin de démasquer le coupable. Mais cette immor­­ta­­lité a un prix, et il est très élevé.

Les quatre étapes du projet Avatar

Voilà sans doute la quin­­tes­­sence du message déli­­vré par la série Alte­­red Carbon, qui est dispo­­nible sur Netflix depuis le 2 février dernier et s’ins­­pire du roman éponyme de Richard Morgan. La tech­­no­­lo­­gie qu’elle met en scène se trouve au cœur des recherches effré­­nées d’un milliar­­daire bien réel, le Russe Dmitry Itskov. Ce dernier a en effet quitté le monde des affaires pour consa­­crer sa fortune à la quête de la vie éter­­nelle, et « le but ultime de [son] plan est de trans­­fé­­rer la person­­na­­lité de quelqu’un dans un corps tota­­le­­ment diffé­rent ». Et, déjà âgé de 37 ans, il compte parve­­nir à l’im­­mor­­ta­­lité bien avant 2384. Comme l’in­­dique très bien le nom de sa fonda­­tion, Initia­­tive 2045, il compte y parve­­nir dès 2045.

Initia­­tive 2045 est censée réunir les cerveaux les plus brillants et les porte­­feuilles les mieux garnis de la planète autour du Projet Avatar, qui s’ar­­ti­­cule en quatre grandes étapes. La première doit abou­­tir à la créa­­tion d’un robot anthro­­po­­morphe pilo­­table via une inter­­­face neuro­­nale directe d’ici 2020. La deuxième, à la trans­­plan­­ta­­tion d’un cerveau humain dans ce robot d’ici 2025. Et la troi­­sième, au trans­­fert d’une conscience humaine dans un cerveau arti­­fi­­ciel d’ici 2035. Quant à la dernière étape, elle doit abou­­tir à l’émer­­gence d’ava­­tars holo­­gra­­phiques.

« Je suis sûr à 100 % d’y arri­­ver, sinon je ne me serais pas lancé dans une telle aven­­ture », affirme Dmitry Itskov, qui a adressé une lettre aux aux 1 531 milliar­­daires de la liste Forbes pour tenter de les rallier à sa cause en 2012. « Ce n’est que lorsque nous devons nous sépa­­rer de la vie que nous prenons conscience de tout ce que nous n’avons pas fait ; de ce que nous n’avons pas eu assez de temps pour faire ; de ce que nous dési­­rions vrai­­ment ; ou pour remé­­dier à ce que nous avons mal fait », écri­­vait-il alors. « Tout ce que nous avons chéri et aimé devient soudain inac­­ces­­sible. Aujourd’­­hui, vous avez une chance unique de chan­­ger la donne. »

Parmi les scien­­ti­­fiques d’Ini­­tia­­tive 2045 se trouve le Néer­­lan­­dais Randal Koene, qui travaille sur la possi­­bi­­lité de télé­­char­­ger son esprit sur un ordi­­na­­teur, un proces­­sus égale­­ment appelé « émula­­tion totale du cerveau ». « L’ému­­la­­tion totale du cerveau est l’abou­­tis­­se­­ment natu­­rel d’une neuro­­pro­­thèse de plus en plus précise », affirme-t-il, « mais c’est aussi la voie scien­­ti­­fique et tech­­no­­lo­­gique d’un proces­­sus d’auto-évolu­­tion cogni­­tive qui a été discuté dans les milieux de la philo­­so­­phie et de la science-fiction. »

Dmitry Itskov lors d’une confé­­rence
Crédits : Stee­­mit/Flickr

L’ému­­la­­tion totale du cerveau

En réalité, ce proces­­sus est discuté au sein de la commu­­nauté scien­­ti­­fique depuis l’an­­née 1929 et la publi­­ca­­tion de l’ou­­vrage The World, the Flesh, the Devil: An Enquiry into the Future of the Three Enemies of the Ratio­­nal Soul (litté­­ra­­le­­ment : « Le Monde, la chair et le diable : une enquête sur le futur des trois enne­­mis de l’âme ration­­nelle »). Le physi­­cien britan­­nique John Desmond Bernal y écri­­vait que « la conscience elle-même peut se termi­­ner ou dispa­­raître dans une huma­­nité complè­­te­­ment éthé­­rée, se sépa­­rant de l’or­­ga­­nisme qui lui est étroi­­te­­ment lié, deve­­nant des masses d’atomes dans l’es­­pace qui commu­­niquent par rayon­­ne­­ment, et peut-être fina­­le­­ment se résoudre entiè­­re­­ment dans la lumière ». Ce n’est pour­­tant qu’à partir des années 2000 que se rédigent les premiers rapports tech­­niques concer­­nant l’ému­­la­­tion totale du cerveau.

Dans l’un de ces rapports, le neuros­­cien­­ti­­fique Anders Sand­­berg et le philo­­sophe Nick Bostrom, tous deux cher­­cheurs au sein de l’uni­­ver­­sité de Stock­­holm, estiment que « le problème n’est pas de savoir s’il existe des systèmes physiques capables d’ef­­fec­­tuer les calculs effec­­tués par les cerveaux, puisque de tels systèmes existent déjà : les cerveaux eux-mêmes ». Selon eux, « le problème est plutôt de savoir si le maté­­riel capable de repro­­duire ce système peut être construit par le génie humain dans un avenir proche, à un coût suffi­­sam­­ment bas pour rendre l’ému­­la­­tion totale du cerveau possible. » Et il y a un problème supplé­­men­­taire dans la version propo­­sée par Alte­­red Carbon, souligne Anders Sand­­berg : celui des « corps desti­­na­­taires ».

« Je peux faci­­le­­ment imagi­­ner la manière dont un ordi­­na­­teur exécu­­tant le logi­­ciel céré­­bral pour­­rait contrô­­ler un corps biolo­­gique, en revanche j’ai beau­­coup plus de mal à imagi­­ner comment télé­­char­­ger un réseau céré­­bral dans un cerveau rece­­veur », dit-il. « D’une certaine manière, nous devons réor­­ga­­ni­­ser toutes les connexions pour corres­­pondre à la personne télé­­char­­gée. C’est une chose extrê­­me­­ment déli­­cate, même avec une nano­­te­ch­­no­­lo­­gie mature, puisque de nombreux neurones s’étendent sur la majeure partie du cerveau et devraient être réache­­mi­­nés. C’est la partie que je trouve abso­­lu­­ment irréa­­liste. »

Le plus grand défi est d’ac­­cé­­der aux données perti­­nentes du cerveau.

Mais pour le neuros­­cien­­ti­­fique néer­­lan­­dais Randal Koene, « le plus grand défi est d’ac­­cé­­der aux données perti­­nentes du cerveau ». Car « le télé­­char­­ge­­ment d’un esprit implique l’en­­re­­gis­­tre­­ment de suffi­­sam­­ment de données sur le cerveau d’une personne pour répliquer mathé­­ma­­tique­­ment ses fonc­­tions cogni­­tives, puis implé­­men­­ter ces fonc­­tions mathé­­ma­­tiques dans un autre dispo­­si­­tif qui produira le même esprit lorsqu’il est activé ». Pour sa part, il estime néan­­moins que l’émer­­gence d’une tech­­no­­lo­­gie simi­­laire à celle mise en scène dans la série de Netflix est « probable ». Et même souhai­­table, malgré les nombreux problèmes éthiques épineux qu’elle ne manque­­rait pas de poser. Que faire des esprits dénués de corps ? Un esprit a-t-il le droit de dispo­­ser d’un corps ? Un corps peut-il être vendu par un esprit à un autre ? Peut-il être loué ?

La cité et les astres

Les ques­­tions les plus brûlantes concernent sans doute les notions d’iden­­tité et de person­­na­­lité. Peut-elle véri­­ta­­ble­­ment être trans­­fé­­rée d’un corps à l’autre sans être alté­­rée ? Un tel trans­­fert ne ressem­­ble­­rait-il pas plutôt à une sorte de clonage ? Pour y répondre, Anders Sand­­berg s’en remet au philo­­sophe britan­­nique Derek Parfit, qui a notam­­ment analysé les cas de télé­­por­­ta­­tion dans Star Trek dans son livre Des raisons et des personnes :  « Il n’y a pas de vérité dans le fait de savoir qui est la “vraie” conti­­nua­­tion de la personne origi­­nelle, ce qui importe le plus, c’est la connec­­ti­­vité psycho­­lo­­gique. » Quant au désir d’im­­mor­­ta­­lité qui prétend justi­­fier le trans­­hu­­ma­­nisme, il lui semble aussi natu­­rel que le désir de « combattre le cancer ou la cruauté ».

C’est loin d’être le cas pour la plupart des gens, qui « aiment à dire que ce sont les limi­­ta­­tions humaines qui font de nous des êtres humains ». Reste que certains pensent que ce n’est pas la survie des indi­­vi­­dus qui est en jeu, mais la survie de l’es­­pèce humaine elle-même. « Les déve­­lop­­pe­­ments actuels, par exemple dans l’in­­tel­­li­­gence arti­­fi­­cielle, suggèrent que la pensée humaine pour­­rait bien­­tôt jouer un rôle de moins en moins impor­­tant dans la future société des intel­­li­­gences », affirme en effet Randal Koene.

Conver­­sa­­tion avec le robot Philip K. Dick
Crédits : Hanson Robo­­tics

Dans le roman qui lui a permis de décou­­vrir, à l’âge de 13 ans, sa « mission person­­nelle », La Cité et les Astres d’Ar­­thur C. Clarke, les humains sont contrô­­lés par un ordi­­na­­teur. Celui-ci a notam­­ment le pouvoir de les tuer ou de les main­­te­­nir en vie grâce à des « circuits d’éter­­nité ». Et aujourd’­­hui, même les esprits les plus brillants craignent de se voir dépas­­ser par les ordi­­na­­teurs. Stephen Hawking pense que « le déve­­lop­­pe­­ment d’une intel­­li­­gence arti­­fi­­cielle complète pour­­rait mettre fin à l’es­­pèce humaine ». Bill Gates se dit « dans le camp de ceux qui sont préoc­­cu­­pés par la super-intel­­li­­gence »Elon Musk estime que déve­­lop­­per une telle intel­­li­­gence revient à « invoquer le démon ».

Ce dernier a telle­­ment peur de la montée en puis­­sance de l’in­­tel­­li­­gence arti­­fi­­cielle que sa toute nouvelle entre­­prise, Neura­­link, va s’ef­­for­­cer d’aug­­men­­ter nos capa­­ci­­tés cogni­­tives en essayant de créer une inter­­­face humains-machines capable de la contrer.« D’ici huit à dix ans, elle pourra être utili­­sée par des personnes valides »assure Elon Musk« Il est impor­­tant de noter que cela dépend forte­­ment du calen­­drier d’ap­­pro­­ba­­tion régle­­men­­taire et de la façon dont nos appa­­reils fonc­­tionnent sur les personnes handi­­ca­­pées. » La ques­­tion du temps semble en effet d’une impor­­tance capi­­tale. Car l’avè­­ne­­ment de la super-intel­­li­­gence, si elle avait réel­­le­­ment lieu, se trou­­ve­­rait dans un avenir très proche.

Le futu­­ro­­logue Ray Kurz­­weil, qui reven­­dique un taux de préci­­sion de 86 % pour ses prédic­­tions, le situe en 2047. Soit deux ans seule­­ment après la phase finale du Projet Avatar.


Couver­­ture : Extrait d’Al­­te­­red Carbon. (Netflix)


Free Down­load WordP­ress Themes
Down­load WordP­ress Themes
Down­load WordP­ress Themes Free
Down­load Premium WordP­ress Themes Free
online free course
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free

PLUS DE SCIENCE