fbpx

Alors que la firme américaine préparait son plus gros carton depuis l'iPhone, des luttes internes ont enrayé ses plans dans la réalité virtuelle.

par Denis Hadzovic | 29 juin 2020

Le clash

Sur les allées reliant les bureaux de l’Apple Infi­nite Loop, vais­seau de verre et de carbone posé au milieu de la vallée de Santa Clara, les ingé­nieurs ont recom­mencé à courir d’un projet à l’autre. En cette fin du mois de juin 2020, ils sortent du télé­tra­vail et se croisent à nouveau sur le site de Cuper­tino, au sud de la baie de San Fran­cisco. Ils ont un gros projet à termi­ner, mais certains préfé­raient sans doute s’évi­ter. Cela fait des années que les milliers d’ex­perts du Tech­no­logy Deve­lop­ment Group (TDG) cherchent à révo­lu­tion­ner la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmen­tée (AR), mais des dissen­sions internes compro­mettent leurs ambi­tions.

Depuis l’Apple Watch en 2015, Apple n’a guère innové. D’après Bloom­berg, la multi­na­tio­nale planche pour­tant depuis un long moment sur deux nouveaux produits. Pour le moment bapti­sées N421, des lunettes de réalité augmen­tée seront accom­pa­gnées par un casque provi­soi­re­ment dénommé N301, qui mélan­gera VR et AR. Ce dernier devrait être doté d’une capa­cité de calcul inéga­lée. Sa sortie est prévue pour 2022, mais il aurait pu arri­ver bien plus tôt si les ingé­nieurs d’Apple ne s’étaient pas divi­sés sur sa concep­tion.

Les deux produits ont été déve­lop­pés sous la super­vi­sion de Mike Rock­well. Arrivé à Apple en 2015, ce direc­teur du TDG est à la tête d’une équipe compo­sée d’un millier d’in­gé­nieurs spécia­li­sés dans la VR et l’AR. Rock­well a proposé au desi­gner Jony Ive d’as­so­cier un pod station­naire connecté au casque par wifi, car il était tout simple­ment impos­sible de faire entrer toute la puis­sance voulue dans un casque. Jony Ive lui, n’était pas très emballé par cette propo­si­tion et a encou­ragé Rock­well à opter pour un casque tota­le­ment auto­nome, même s’il fallait pour cela sacri­fier un peu de puis­sance.

Seule­ment Rock­well a persisté, affir­mant qu’un casque accom­pa­gné d’un pod aurait des perfor­mances si grandes qu’au­cun autre produit sur le marché ne pour­rait le concur­ren­cer. Les deux hommes sont alors entrés en conflit pendant plusieurs mois, retar­dant ainsi le déve­lop­pe­ment du produit. Ces derniers jours, l’ac­ti­vité du géant dans ce domaine s’est néan­moins accé­lé­rée. Début juin 2020, l’Uni­ted States Patent and Trade­mark Office a validé un brevet d’Apple, pour un casque de réalité virtuelle et augmenté capable de corri­ger les problèmes de vue des personnes astig­mates, hyper­mé­tropes ou myopes. Son dispo­si­tif optique serait conçu pour pouvoir analy­ser la vision du porteur et ainsi adap­ter la correc­tion à appliquer.

Quelques jours plus tard, un autre brevet a été validé. Cette fois, le docu­ment évoquait des lunettes de réalité augmen­tée. Dans un cas comme dans l’autre, le fonc­tion­ne­ment de l’ap­pa­reil demeu­rait mysté­rieux. Rock­well ne peut pour le moment pas en dévoi­ler davan­tage. Selon lui, un casque devrait sortir en 2022 et des lunettes en 2023. Apple aurait donc fini par avoir une vision claire de ce qu’il fallait faire en la matière. Malheu­reu­se­ment, cette vision n’est pas celle de Rock­well.

Le serpent de mer

Quelques mois avant l’ar­ri­vée de Rock­well chez Apple, l’en­tre­prise a lancé un projet de voiture élec­trique pour concur­ren­cer Tesla. Des centaines d’in­gé­nieurs ont été recru­tés à cet effet, mais ils ne sont pas restés là bien long­temps. Dès fin 2016, le projet a été aban­donné et une bonne partie de ses respon­sables limo­gés. En interne, cet échec a été vu comme un naufrage. Apple n’a cepen­dant pas complè­te­ment aban­donné l’idée de s’in­té­res­ser au futur de l’au­to­mo­bile.

La même année, l’in­gé­nieur d’Apple Mark Rober a déposé deux brevets. Ils décrivent un casque de VR utilisé afin de soula­ger le mal des trans­ports de certaines personnes à bord d’un véhi­cule auto­nome. Cela leur permet­trait notam­ment de travailler sans être mal à l’aise alors que le véhi­cule est en mouve­ment. Pour ce faire, l’ap­pa­reil devrait rempla­cer le monde réel par un envi­ron­ne­ment virtuel, tout en incluant quelques indices visuels s’ac­cor­dant aux mouve­ments physiques ressen­tis. En bref, une tech­no­lo­gie qui permet­trait à n’im­porte quel passa­ger d’un véhi­cule auto­nome de lire ou de travailler dans des condi­tions idéales sans tenir compte de la route.

Mark Rock­well

Dans les mois qui ont suivi, Apple a racheté plusieurs entre­prises d’AR et de VR. En novembre 2017, il a absorbé Vrvana et son casque Totem. L’an­née suivante, Akonia Holo­gra­phics est à son tour tombée dans l’es­car­celle de la marque à la pomme. Cette start-up déve­loppe des effets pour les lunettes de réalité augmen­tée en utili­sant les services de la compa­gnie HoloMir­ror. Sa tech­no­lo­gie est censée ouvrir la voie aux « lunettes les plus fines et les plus légères jamais portées dans le monde ».

Dans le même temps, Apple inves­tis­sait plus de 15 milliards de dollars dans la recherche et le déve­lop­pe­ment par an. Rock­well comp­tait sur cet argent pour mettre en place son projet de pod station­naire, qui devait coûter plus cher que le casque voulu par Jony Ive. Même si le direc­teur du TDG est très respecté chez Apple et a le soutien de hauts-respon­sables, certains membres du groupe ne goûtent pas vrai­ment l’au­to­no­mie dont il dispose. Mais surtout, Apple a créé sa renom­mée sur des produits simples d’uti­li­sa­tion, faciles à trans­por­ter et pratiques. Aussi, son boiter externe n’avait-il pas les préfé­rences de tout le monde.

Pour finir, c’est donc le design qui l’a emporté sur la perfor­mance : Tim Cook a préféré le projet de Jony Ive. Non seule­ment la sortie du N301 a-t-elle été retar­dée, mais le PDG n’a cessé de répé­ter que les lunettes de réalité augmen­tée étaient plus impor­tantes. Elles auraient pour lui l’avan­tage de ne pas sortir les utili­sa­teurs du monde réel. Ce n’est donc pas une révo­lu­tion.


Couver­ture : Bram van Oost


 

Plus de turfu