fbpx

À ce rythme, la forêt amazo­nienne aura disparu dans 50 ans

par   Adrien Gingold   | 14 mars 2020

Sous l’ef­fet du chan­ge­ment clima­tique, la forêt amazo­nienne s’ap­proche chaque jour un peu plus d’un point de non-retour. Elle pour­rait se trans­for­mer en savane aride d’ici un demi-siècle, aver­tissent des cher­cheurs dans une étude relayée par Forests News jeudi 12 mars.

Ceux-ci expliquent que si 35 % de la surface de la forêt amazo­nienne venait à dispa­raître, on pour­rait déjà la consi­dé­rer comme perdue, une dispa­ri­tion qui aurait des consé­quences drama­tiques pour les êtres humains et les autres espèces qui dépendent de cet habi­tat.

Envi­ron 20 % de cette forêt vierge, qui recouvre plus de cinq millions de kilo­mètres carrés répar­tis sur sept pays, ont été rasés depuis 1970, en grande partie pour culti­ver du soja, du bois, de l’huile de palme, des biocar­bu­rants ou pour l’éle­vage bovin. Une défo­res­ta­tion qui causera sa perte si elle conti­nuait à ce rythme.

« L’hu­ma­nité doit se prépa­rer à des chan­ge­ments beau­coup plus vite qu’at­tendu », a prévenu Simon Will­cock de l’uni­ver­sité de Bangor en Galles du Nord, auteur prin­ci­pal de l’étude. Selon son équipe, l’éco­sys­tème amazo­nien pour­rait ainsi bascu­ler dès l’an prochain. Will­cock explique que les récents feux de forêt incon­trô­lables de cette zone ou d’Aus­tra­lie suggèrent que de nombreux écosys­tèmes sont au bord du préci­pice.

Si la tendance n’est pas inver­sée, nous pour­rions voir dispa­raître sous nos yeux une forêt tropi­cale qui évolue depuis 58 millions d’an­nées et dont dépendent des millions d’êtres humains.

Source : Forests News

Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

Plus de monde