Après 12 ans de céli­bat, la grenouille Roméo a enfin trouvé sa Juliette

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 16 janvier 2019
Crédits : Robin Moore/Global Wild­life Conser­va­tion

Roméo et Juliette sont enfin réunis. Après dix années de soli­tude, la grenouille prénom­mée Roméo n’est désor­mais plus consi­dé­rée comme la dernière de son espèce. Avec une espé­rance de vie d’une quin­zaine d’an­nées, les biolo­gistes boli­viens déses­pé­raient de trou­ver à ce mâle âgé de douze ans une parte­naire. Mais en ce début d’an­née 2019, le vieux mâle a fina­le­ment trouvé sa Juliette et les scien­ti­fiques se sont mis à entre­voir un sauve­tage express de cette espèce mena­cée d’ex­tinc­tion, rappor­tait BBC News le 15 janvier.

Roméo est une grenouille aqua­tique de Sehuen­cas (Telma­to­bius yura­care). La « grenouille la plus soli­taire du monde » a été appe­lée ainsi pendant dix longues années. Si bien qu’au début du mois de février 2018, Roméo a fait une entrée remarquée sur le site de rencontres Match.com. Les biolo­gistes boli­viens espé­raient, outre le fait d’at­ti­rer l’at­ten­tion sur son extinc­tion immi­nente, rassem­bler 13 000 euros afin d’or­ga­ni­ser des expé­di­tions pour lui trou­ver une femelle. La somme de 21 900 euros avait été réunie suite à cette annonce.

C’est donc au cours d’une expé­di­tion dans la forêt boli­vienne que des cher­cheurs du Muséum d’his­toire natu­relle Alcide d’Or­bi­gny et de la Global Wild­life Conser­va­tion Orga­ni­za­tion (GWC) ont capturé trois mâles et deux femelles de son espèce, dont la fameuse Juliette. Pour mettre toutes les chances de leur côté et tenter de sauver cette espèce, les scien­ti­fiques vont tenter de faire se repro­duire en capti­vité ces amphi­biens avant de les remettre à l’état sauvage. Une première rencontre entre Roméo et Juliette va être orga­ni­sée le 14 février prochain, fête des amou­reux oblige.

Selon une étude de l’Union inter­na­tio­nale pour la conser­va­tion de la nature (UICN), 40 % des amphi­biens sont en danger d’ex­tinc­tion. Toujours selon l’UICN, en Boli­vie, 22 % de ces animaux sont mena­cés à cause de la pollu­tion, de la destruc­tion de leur habi­tat ou encore du chan­ge­ment clima­tique. Une mala­die en parti­cu­lier fait des ravages parmi ces espèces à travers le monde : la chytri­dio­my­cose, une infec­tion conta­gieuse causée par un cham­pi­gnon tueur, le Batra­cho­chy­trium dendro­ba­ti­dis. Les cinq grenouilles décou­vertes sont d’ailleurs actuel­le­ment placées en quaran­taine pour s’as­su­rer de leur bonne santé. Patience, Roméo.

Sources : BBC News/UICN

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
free download udemy paid course

Plus de wild