Après avoir écrit « J’ai une bombe » dans un avion, cet ado a été expulsé de Nouvelle-Zélande

par   Ulyces   | 11 janvier 2019

Sa blague n’est pas passée auprès des auto­ri­tés néo-zélan­daises. Alors qu’il se trou­vait encore sur le tarmac de l’aé­ro­port d’Au­ck­land, un adoles­cent austra­lien a utilisé l’ap­pli­ca­tion de la compa­gnie avec laquelle il voya­geait, Air New Zealand, pour envoyer un message. « J’ai une bombe », a écrit le jeune homme de 19 ans mercredi 9 janvier. Un canu­lar impro­visé qui a obligé l’équipe de l’A320 à annu­ler son vol en direc­tion de Sydney, rapporte The Austra­lian.

Accusé d’avoir enfreint la loi en ayant fourni de faux rensei­gne­ments sur la sécu­rité d’un avion, Meke Fifita a été placé en garde à vue et a passé une nuit en prison. Le père du jeune homme a dû verser une amende de 2 600 euros après la compa­ru­tion de son fils devant le tribu­nal de Manu­kau, le 10 janvier. Son avocate, Me Jane North­wood, a assuré qu’il s’agis­sait là de « l’évé­ne­ment le plus scan­da­leu­se­ment stupide du siècle », et que le jeune Austra­lien regret­tait son geste.

« Je n’ai jamais vu personne d’aussi angoissé, plein de remord et acca­blé », a-t-elle déclaré. La juge Anna Johns a pour sa part souli­gné que le message de Meke Fifita avait eu de graves consé­quences finan­cières sur « les contri­buables néo-zélan­dais, les services d’ur­gence et l’aé­ro­port d’Au­ck­land ». 

« N’im­porte qui possé­dant la moitié d’un cerveau compren­dra que ce n’est pas quelque chose de drôle à faire, compte tenu de l’époque dans laquelle nous vivons », a-t-elle estimé.  De son côté, Meke Fifita s’est justi­fié en expliquant qu’il « trou­vait ça marrant ». Un vol retour lui a été réservé jeudi après son audience.

Sources : The Austra­lian / NZ Herald

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

Plus de monde