fbpx

Après un test ADN, elle découvre que son chien est un dingo

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 10 novembre 2019
Crédits : Austra­lian Dingo Foun­da­tion

Le chiot a été décou­vert au mois d’août par un·e habi­tant·e du village de Wandi­li­gong, dans l’État du Victo­ria, dans le sud-est de l’Australie. Mais le Washing­ton Post explique que des tests ADN ont ensuite révélé que la petite boule de poil n’était pas un chien errant ou un renard mais un dingo, une sous-espèce de cani­dés mena­cée.

Égale­ment connu comme le chien sauvage d’Aus­tra­lie, le dingo est une sous-espèce de loup qu’on trouve sans surprise en Austra­lie, mais égale­ment dans toute l’Asie du Sud-Est. Elle est dési­gnée comme « vulné­rable » par l’Union inter­na­tio­nale pour la conser­va­tion de la nature (UICN), notam­ment à cause de la chasse, des programmes d’éra­di­ca­tion du gouver­ne­ment et de l’hy­bri­da­tion avec le chien.

Crédit : Austra­lian Dingo Foun­da­tion

On trouve trois types de dingos en Austra­lie : le dingo alpin, du désert ou tropi­cal. Baptisé Wandi, le petit dingo retrouvé est un dingo alpin pure race, les seuls des trois actuel­le­ment en voie d’ex­tinc­tion. De fait, la décou­verte d’un petit était une bonne surprise pour les défen­seurs envi­ron­ne­men­taux. Wandi a ensuite été trans­féré dans le sanc­tuaire de la Austra­lian Dingo Foun­da­tion, une ONG qui œuvre à la conser­va­tion des dingos.

Source : The Washing­ton Post

Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
online free course

Plus de wild