fbpx

Cette tech­no­lo­gie sans émis­sions capte le CO2 et le trans­forme carbu­rant écolo­gique

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 9 novembre 2019


Pour sauver la planète, certains comme Thomas Crow­ther préco­nisent de plan­ter des arbres. D’autres ont choisi de se tour­ner vers la tech­no­lo­gie. D’après The Inde­pendent, une équipe de scien­ti­fiques a partagé le 4 novembre dans la revue Nature Energy sa « feuille arti­fi­cielle », qui aspire le dioxyde de carbone pour le conver­tir en carbu­rant auto­mo­bile.

Ce procédé est appelé « feuille arti­fi­cielle » parce qu’il imite la façon dont les plantes utilisent la photo­syn­thèse pour trans­for­mer le dioxyde de carbone en oxygène et en glucose. La feuille arti­fi­cielle, quant à elle, utilise la lumière du soleil pour produire du métha­nol et de l’oxy­gène. Selon l’équipe, menée par le profes­seur d’in­gé­nie­rie à l’uni­ver­sité de Water­loo au Canada Yimin Wu, le métha­nol peut être collecté et, une fois chauffé afin de faire évapo­rer l’eau, utilisé comme carbu­rant.

« Le but est de réduire les émis­sions de dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre, et possi­ble­ment de réduire le réchauf­fe­ment clima­tique et produire une éner­gie renou­ve­lable », se réjouit Yimin Wu, qui estime qu’il faudra plusieurs années avant que le proces­sus soit commer­cia­lisé. Il attend toute­fois que des feuilles arti­fi­cielles plus effi­caces soient déve­lop­pées, en parte­na­riat avec des entre­prises du secteur de l’éner­gie.

Sources : The Inde­pendent/Nature Energy

Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
free online course

PLUS DE SCIENCE