Ce barrage financé par la Chine va causer la dispa­ri­tion de l’orang-outan le plus rare du monde

par   Laura Boudoux   | 5 mars 2019
Crédits : Tim Laman

Malgré les argu­ments avan­cés par les écolo­gistes, le tribu­nal de Medan, en Indo­né­sie, a auto­risé la construc­tion d’un barrage hydrau­lique, finan­cée par la Chine. Ce projet va pour­tant détruire l’ha­bi­tat des orangs-outans les plus mena­cés d’ex­tinc­tion au monde, provoquant à coup sûr la mort des 800 primates de la région, rapporte le Guar­dian. Des inon­da­tions et d’autres dégâts terribles seront en effet inévi­tables dans la forêt de Batang Toru, où vit cette espèce mena­cée.

Walhi, le groupe qui attaquait l’en­tre­prise chinoise Sino­hy­dro en justice, a affirmé qu’il ferait appel et « utili­se­rait tous les moyens légaux » à sa dispo­si­tion pour empê­cher la construc­tion du barrage. Ils affirment par ailleurs que le rapport sur l’im­pact envi­ron­ne­men­tal du projet à 510 méga­watts signé Sino­hy­dro est profon­dé­ment erroné et ne fait pas état de la menace qu’il repré­sente pour la faune.

Pongo tapa­nu­lien­sis, l’ou­rang-outan qui vit à Batang Toru, n’a été décou­vert qu’en novembre 2018, confondu avant cela avec l’orang-outan de Suma­tra, lui aussi menacé d’ex­tinc­tion. Ce sont des analyses ADN qui ont permis aux scien­ti­fiques de décou­vrir cette espèce aux carac­té­ris­tiques uniques. La forêt où doit être construit le barrage est le seul endroit sur Terre où ces primates sont instal­lés, et sans protec­tion humaine, ils dispa­raî­tront à jamais, assurent les écolo­gistes. Mais pour l’heure, les humains semblent leur réser­ver un autre sort.

Source : The Guar­dian

Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
udemy course download free

Plus de monde