Ce bouclier de lumière pour­rait proté­ger les astro­nautes des radia­tions cosmiques

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 4 juillet 2017

Crédits : Stuart Hay/ANU S’il y a bien une chose qui s’op­pose aux rêves d’ex­plo­ra­tion spatiale de l’hu­ma­nité, ce sont les radia­tions cosmiques. L’es­pace est saturé de ces radia­tions poten­tiel­le­ment mortelles pour les astro­nautes une fois passé le champ protec­teur de la magné­to­sphère terrestre. C’est la raison pour laquelle de nombreux ingé­nieurs cherchent un moyen de les en prému­nir. Il se pour­rait que des scien­ti­fiques austra­liens aient trouvé un début de solu­tion très promet­teur : un bouclier fait d’un nano-maté­riau capable de dévier à l’envi la lumière et une partie des radia­tions dange­reuses qu’elle trans­porte. Les cher­cheurs de l’uni­ver­sité natio­nale austra­lienne détaillent leur proto­type dans une étude parue le 3 juillet, reprise par la chaîne de l’uni­ver­sité, ANU TV. Crédits : Stuart Hay/ANU Mise au point par les scien­ti­fiques Yuri Kivshar et Lei Xu, la méta-surface est si fine que des centaines de couches pour­raient tenir sur une tête d’épingle. Ce maté­riau pour­rait donc être sans souci appliqué aux infra­struc­tures spatiales, ainsi qu’aux combi­nai­sons des spatio­nautes. « Notre inven­tion a de très nombreuses appli­ca­tions poten­tielles », explique Mohsen Rahmani, un des cher­cheurs qui ont parti­cipé à sa concep­tion. Par exemple, « elle pour­rait proté­ger les astro­nautes ou les satel­lites avec un film ultra-fin, qui peut être ajusté pour reflé­ter les radia­tions ultra­vio­lettes ou infra­rouges dange­reuses dans diffé­rents envi­ron­ne­ments. » Crédits : ANU Le secret des pouvoirs protec­teurs du nano-maté­riau est la tempé­ra­ture ther­mo­dy­na­mique. Lorsqu’il est chauffé ou refroidi, sa surface – compo­sée d’un maillage de nano­par­ti­cules – peut être réglée pour reflé­ter ou conduire les ondes lumi­neuses, dont la lumière visible. Ce qui signi­fie égale­ment que le maté­riau est capable de trans­for­mer instan­ta­né­ment une surface pour la rendre opaque ou trans­pa­rente. « Vous pour­riez par exemple avoir une fenêtre qui se trans­forme en miroir sur demande dans votre salle de bain », explique Andrey Miro­sh­ni­chenko, un autre membre de l’équipe, « ou contrô­ler le volume de lumière qui passe à travers les fenêtres de votre maison selon la saison. » NEED. Le nano-maté­riau n’a pour le moment fait ses preuves qu’en labo­ra­toire, mais l’équipe est formelle, avec le bon inves­tis­se­ment, il quit­tera très prochai­ne­ment les murs de l’uni­ver­sité pour s’en­vo­ler vers l’es­pace en passant par votre salle de bain. Crédits : ANUSource : ANU TV

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course