fbpx

Ce Coréen a été accusé par l’ar­mée de se goin­frer de poulet frit pour éviter le service mili­taire

par   Nicolas Prouillac   | 17 avril 2019

On le sait peu, mais les hommes de Corée du Sud ont l’obli­ga­tion d’ef­fec­tuer 21 mois dans les rangs de l’ar­mée natio­nale, et les prétextes pour y échap­per ne sont pas légion. Son Heung-min, l’at­taquant de Totten­ham, en est exempté depuis qu’il a remporté la médaille d’or aux derniers Jeux asia­tiques en s’im­po­sant 2–1 contre le Japon.

Mais les Coréens présen­tant un indice de masse corpo­relle égal ou supé­rieur à 33 peuvent aussi espé­rer y couper. Enfin, sauf s’ils sont accu­sés d’avoir fait exprès de s’en­gros­ser. C’est ce qui est arrivé en août 2016 à un étudiant sud-coréen de 22 ans, qui pesait 106 kg pour 1,69 m au moment des faits, raconte le Korean Herald. Les méde­cins mili­taires l’ont accusé d’avoir mangé du poulet frit et bu de l’al­cool dans des quan­ti­tés invrai­sem­blables dans l’es­poir d’échap­per au service mili­taire obli­ga­toire.

Heureu­se­ment pour l’homme, qui s’est toujours défendu en arguant qu’il était en surpoids depuis ses 10 ans, le juge Shim Hyun-joo du tribu­nal d’In­cheon a estimé en avril 2019 que le prévenu avait apporté des preuves suffi­santes de ses dires pour être inno­centé. Il pesait ainsi déjà 102 kg au lycée. Après près de trois ans de procès, il a dû fêter sa victoire au KFC.

Source : The Korean Herald

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
online free course

Plus d'epic