Ce mini tyran­no­saure de la taille d’un poney est l’an­cêtre du T. Rex

par   Laura Boudoux   | 22 février 2019

Le tyran­no­saure n’a pas toujours été le colos­sal préda­teur de plus de 10 mètres de haut que l’on connaît. Dans l’Utah, aux États-Unis, des restes de ce que les paléon­to­logues consi­dèrent comme ceux d’un « mini T. Rex » ont été décou­verts. Dans leur étude, publiée sur le site Nature le 21 février 2019, les cher­cheurs expliquent que cet ancêtre du tyran­no­saure ne mesu­rait pas plus d’un mètre, et ne pesait certai­ne­ment pas plus de 100 kilos.

« Léger et excep­tion­nel­le­ment rapide », ce mini tyran­no­saure a proba­ble­ment vécu il y a 96 millions d’an­nées, et sa décou­verte pour­rait combler un vide impor­tant dans l’his­toire mythique du dino­saure. Les paléon­to­logues faisaient en effet face jusqu’à présent à « un creux de 70 millions d’an­nées », sur lequel ils n’avaient aucune infor­ma­tion concer­nant l’évo­lu­tion des tyran­no­saures. « La seule façon de s’at­taquer à ce problème était de trou­ver plus de données sur ces animaux rares », explique la scien­ti­fique Lind­say Zanno. 

Ce petit préda­teur a été nommé Moros intre­pi­dus, en réfé­rence au dieu grec Moros, « qui incarne un destin fatal ». Le mot « intré­pide » a quant à lui été choisi pour mettre en avant « l’hy­po­thèse de la disper­sion intra­con­ti­nen­tale des tyran­no­saures à cette période », expliquent les cher­cheurs. Lind­say Zanno et son équipe ont passé dix ans à fouiller les roches datant du début du Crétacé supé­rieur avant de retrou­ver des dents et un membre posté­rieur du Moros intre­pi­dus

Source : Nature

Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
udemy paid course free download

PLUS DE SCIENCE