fbpx

Ce produc­teur de foie gras médaillé élimine les cane­tons inutiles avec cruauté

par   Servan Le Janne   | 11 décembre 2019
Crédits : L214

Derrière la médaille d’or reçue au concours géné­ral agri­cole par le produc­teur de foie gras du domaine de la Peyrouse, en Dordogne, se cachent des méthodes écœu­rantes. Dans une vidéo parta­gée par l’as­so­cia­tion L214 ce mercredi 11 décembre, on peut voir des employés de cet établis­se­ment ratta­ché au lycée agri­cole de Péri­gueux jeter les femelles dans un bac d’équar­ris­sage, où elles meurent de faim ou d’étouf­fe­ment. Les mâles partent de leur côté au gavage, précise Le Monde.

Classé « patri­moine gastro­no­mique protégé » depuis 2006, le foie gras est produit à partir des cane­tons, les canettes ayant le foie trop petit et nervuré. La loi française permet de les élimi­ner à condi­tion de le faire immé­dia­te­ment, par gazage ou broyage. Au domaine de la Peyrouse, des œufs non éclos sont parfois jetés dans une benne où les nouveaux-nés meurent par étouf­fe­ment ou de faim.

« Nous avions déjà filmé dans des couvoirs et des salles de gavage, mais les pratiques de cet établis­se­ment consti­tuent un délit », juge Sébas­tien Arsac, porte-parole de L214. « Il ne s’agit pas d’une pratique isolée : les images ont été tour­nées en octobre et novembre, à la suite d’un premier signa­le­ment cet été. » Des inspec­teurs de la direc­tion dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale (DDCSPP) ont d’ailleurs constaté « le recours à une méthode non régle­men­taire d’eu­tha­na­sie par asphyxie des canettes à l’is­sue du sexage ».

Mise en demeure de régu­la­ri­ser ses méthodes, l’ex­ploi­ta­tion s’est équi­pée d’un outil de broyage selon son direc­teur, François Héraut.

Source : L214/Le Monde

Plus de monde