fbpx

Ces explo­ra­trices sont coin­cées depuis 9 mois dans une cabane en bois dans l’Arc­tique

par   Valentin Trawicki   | 23 mai 2020

Hilde Strøm et Sunniva Sorby ont débuté leur expé­di­tion dans l’ar­chi­pel arctique du Sval­bard en septembre dernier, avec pour prin­ci­pal objec­tif de sensi­bi­li­ser sur le chan­ge­ment clima­tique dans les régions polaires. Mais après plus de neuf mois passés sur place, la pandé­mie de Covid-19 les forcent à rester loin du monde jusqu’à ce qu’un bateau puisse venir les cher­cher, nous apprend CNN.

« Il n’y a pas d’élec­tri­cité. Pas d’eau courante. C’est un défi, mais c’est la plus belle région que vous pouvez imagi­ner », racontent les deux femmes, à l’étroit dans leur cabane construite pour abri­ter les chas­seurs de baleine dans les années 1930. Strøm et Sorby sont deve­nues les premières femmes de l’his­toire à passer l’hi­ver dans l’Arc­tique sans un membre mascu­lin dans leur équipe. Elles ont vécu dans le noir total pendant trois mois, mais le duo a conti­nué ses travaux et pu recueillir des données sur le climat et la faune de la région.

Crédits : Hearts in the Ice

Elle se sont tenues au courant de l’avan­cée de l’épi­dé­mie grâce aux réseaux sociaux, mais n’avaient aucune idée de la gravité de la situa­tion jusqu’à ce que leur bateau retour soit annulé. Elles ont alors choisi de rester sur place jusqu’en septembre prochain, afin de pour­suivre leurs recherches, même si elles avouent avoir « très froid ».

La saison touris­tique arctique s’étend de mai à septembre, et si les restric­tions de voyages conti­nuent, il n’y aura pas ou peu de tourisme dans la région cette année. Les risques envi­ron­ne­men­taux ont fait l’objet de nombreux débats, surtout à cause de l’aug­men­ta­tion du nombre de navires d’ex­pé­di­tions et des dangers que leurs émis­sions peuvent repré­sen­ter.

Source : CNN

Plus de wild