fbpx

Ces fenêtres enri­chies de nano­par­ti­cules sont des panneaux solaires trans­pa­rents

par   Sarah Ben Bouzid   | 10 septembre 2020

Le 7 septembre, New Scien­tist a annoncé la créa­tion de fenêtres qui peuvent agir comme des panneaux solaires grâce aux couches de nano­par­ti­cules prises en sand­wich entre les deux vitres. Ces panneaux de verre en appa­rence ordi­naires sont commer­cia­li­sés par l’en­tre­prise améri­caine UbiQD.

Leur inven­tion pour­rait s’avé­rer très utile pour tirer parti de l’éner­gie solaire dans les grandes villes où l’es­pace pour les panneaux solaires est limité. « Si nous faisons bien notre travail, personne ne saura qu’ils sont là », confie l’in­gé­nieur Hunter MacDa­niel.

Les nano­par­ti­cules d’UbiQD, que la firme désigne sous le nom de « points quan­tiques », sont si minus­cules qu’il en faudrait envi­ron 100 000 pour couvrir un ongle. En raison de leur petite taille, ces maté­riaux sont parti­cu­liè­re­ment avan­ta­geux car ils présentent une effi­ca­cité élevée et une photo­lu­mi­nes­cence de taille réglable sur une large gamme de couleurs.

Quand les points quan­tiques sont expo­sés à la lumière UV, ils relâchent des photons qui se déplacent le long des fenêtres jusqu’à leurs bords. Ces derniers sont truf­fés de cellules photo­vol­taïques, qui conver­tissent les petits photons en courant élec­trique. Un genre d’idée de génie.

Source : New Scien­tist 

Plus de turfu