Pour gagner en crédibilité et se faire passer pour des influenceurs en vogue, certains instagrameurs postent de faux contenus sponsorisés, qui ne leur ont en réalité jamais été commandés par les marques. Les collaborations avec les marques sont en effet gages d’argent, mais aussi de popularité et de nouveaux contrats avec d’autres marques… mais encore faut-il en décrocher un premier ! Pour de nombreux aspirants influenceurs, il est ainsi courant, voire conseillé d’inventer une fausse campagne, en attendant d’en signer de véritables par la suite, souligne The Atlantic.

View this post on Instagram

@Vebbler makes sharing photos with friends effortless through shared albums called ‘clubs’. Check out my club Ladakh Trip 2018 by downloading the Vebbler app now. Link in bio! Also, here is a fun contest for everyone. You guys can create a public club based on any interesting event or occasion and the top 3 clubs will be rewarded cash prize INR 3000, 2000 and 1000 respectively. Winners will be selected by @vebbler. To participate, create a public club, add photos and share your club link on Facebook, Instagram or Twitter by tagging @fashionvocals and @Vebbler. Also, don't forget to follow @fashionvocals and @Vebbler on your social media channels. Last day for participation is 10th October, the winners will be announced on 11th October. . . . . . . . . . #fashionvocals #fashionblogger #blogpost #streetstyle #styleblogger #style #aboutalook #vsco #picoftheday #fitgirls #fitnessfreak #whatiwore #youtuber #springlove #ootd #outfitoftheday #outfitpost #portrait #stayfit #fashionphotographer #lifestyleblogger #vscocam #streetwear

A post shared by Palak Joshi (@fashionvocals) on

À en croire les témoignages d’instagrameurs récoltés par le magazine, il est très simple de copier des contenus sponsorisés. « On voit les mêmes choses, encore et encore, ça devient donc très facile de les imiter, même si vous n’êtes pas payé pour », estime ainsi une personne interrogée anonymement. Si à une époque, la publicité tentait de passer inaperçue dans les feeds Facebook et Instagram, elle s’affiche ainsi aujourd’hui bien fièrement, à grands coups de remerciements aux marques, de #ad, de produits placés au premier plan des photos ou de tags.

« C’est de la street cred : plus tu as de sponsors, plus tu gagnes en crédibilité », résume un instagrameur qui n’a pas non plus dévoilé son nom. Et plus la crédibilité est grande, plus le chèque l’est, lui aussi. Récemment, Kim Kardashian a révélé dans le podcast Pretty Big Deal qu’une marque lui avait offert plus de 875 000 euros pour un seul et unique post, à partager auprès de ses 122 millions d’abonnés. Une proposition – parmi tant d’autres – qu’elle aurait refusée, sur les conseils de Kanye West.

https://www.instagram.com/p/Boed8DuHSFn/

Source : The Atlantic