fbpx

Ces mysté­rieuses « bulles de néant » pour­raient dévo­rer l’es­pace-temps

par   Pablo Oger   | 6 mars 2020

Une équipe de scien­ti­fiques euro­péenne s’est penchée sur un phéno­mène cosmique aussi fasci­nant qu’inquié­tant : de gigan­tesques « bulles de néant » suscep­tibles d’ava­ler l’es­pace-temps tout entier, rappor­tait Vice le 5 mars. Ce phéno­mène théo­rique appelé « décom­po­si­tion de l’es­pace-temps » mena­ce­rait ainsi de réduire notre univers à néant en un clin d’œil. Heureu­se­ment pour nous, il semble peu probable selon les cher­cheurs, et ce n’est pas la raison pour laquelle ils l’étu­dient.

L’idée de ce scéna­rio a émergé dans l’es­prit des astro­phy­si­ciens en 1982, quand le scien­ti­fique Edward Witten a évoqué pour la première fois dans un article la possi­bi­lité que l’uni­vers s’auto-dévore. « Un trou se forme spon­ta­né­ment dans l’es­pace et s’étend rapi­de­ment à l’in­fini, repous­sant à l’in­fini tout ce qui se trou­vera sur son chemin », théo­ri­sait-il dans son papier du Nuclear Physics B jour­nal. Comme rien de tel ne s’est produit en 13 milliards d’an­nées, les scien­ti­fiques ont rapi­de­ment cessé de contem­pler l’éven­tua­lité que des bulles de rien nous gobent tout cru.

Cepen­dant, trois astro­phy­si­ciens de l’uni­ver­sité d’Oveido en Espagne et d’Upp­sala en Suède pensent que l’on pour­rait tirer de précieuses infor­ma­tions de l’étude de ces bulles. Leur article, inti­tulé avec humour « Rien est vrai­ment impor­tant », se penche donc longue­ment sur la ques­tion de la décom­po­si­tion de l’es­pace-temps.

Selon le trio de scien­ti­fiques, étudier les condi­tions de la forma­tion de ces bulles de néant permet­trait de mieux comprendre la nais­sance de l’uni­vers. « Il serait inté­res­sant de comprendre sous quelles condi­tions il serait possible d’ob­ser­ver de l’in­té­rieur l’ex­pan­sion de cette bulle de néant et assis­ter à la nais­sance d’un univers simi­laire à celui dans lequel nous vivons », explique Marjo­rie Schillo, coau­teure de l’étude. « Car étant donné que la bulle s’étend, l’ob­ser­va­teur assis­te­rait à l’ex­pan­sion d’un univers, et cela pour­rait expliquer la présence d’éner­gie noire. »

OK. C’est marrant comme le voca­bu­laire qui désigne les mystères les plus opaques de l’uni­vers est flip­pant. Mais ce qu’il faut en rete­nir, c’est qu’il n’y a pas d’inquié­tude à avoir au sujet de ces bulles de néant avaleuses d’es­pace-temps. En revanche, les étudier davan­tage pour­rait permettre aux cher­cheurs de comprendre à quoi l’ap­pa­ri­tion de l’uni­vers a pu ressem­bler. Et ça, ce serait bien chouette.

Source : Vice

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy course

PLUS DE SCIENCE