Ces samou­raïs chré­tiens cachaient des cruci­fix dans la garde de leur katana

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 25 mai 2016

Samurai-Warriors Crédits : Nobuyuki Wata­nabeAu Japon, une récente décou­verte a permis d’iden­ti­fier 48 kata­nas de l’époque féodale ayant appar­tenu à des samou­raïs chré­tiens. Une décou­verte surpre­nante puisqu’à cette période, les chré­tiens étaient persé­cu­tés dans tout le pays. La décou­verte a été faite récem­ment par des cher­cheurs de l’As­so­cia­tion de préser­va­tion des sabres japo­nais (Nihon Token Hozon Kai). Selon l’Asahi Shin­bun, un des grands quoti­diens natio­naux japo­nais, parmi les 367 tsuba (les gardes ouvra­gées des kata­nas) conser­vées au musée Sawada Miki Kinen­kan­dans, dans la préfec­ture de Kana­gawa, 48 étaient marquées d’un symbole chré­tien. sword-guard Crédits : Nobuyuki Wata­nabe Dans le Japon féodal, une période qui s’étend du XIIIe au XIXe siècle, les samou­raïs appar­te­naient à la classe guer­rière diri­geant à l’époque le pays. Or, entre 1587 et 1873, les chré­tiens étaient persé­cu­tés, obli­geant un certain nombre d’entre eux à dissi­mu­ler leur foi. En 1614, la chré­tienté fut même décla­rée illé­gale au Japon. Les croyants étaient marqués au fer rouge, cruci­fiés et plon­gés dans l’eau bouillante en guise de châti­ment, comme l’ex­plique le scéna­riste anglais Jona­than Clements, auteur du livre Christ’s Samu­rai: The True Story of the Shima­bara Rebel­lion. Au cours d’une recherche de six mois, les scien­ti­fiques ont décou­vert des cruci­fix soigneu­se­ment dissi­mu­lées à l’in­té­rieur des tsuba, confir­mant l’exis­tence d’une commu­nauté de samou­raïs chré­tiens. Ces gardes sculp­tées étaient un moyen pour eux de reven­diquer secrè­te­ment leur croyance. Des dessins de croix sur des statues et des objets boud­dhistes ont égale­ment été retrou­vés. Samourais Guer­riers samou­raïs des années 1880 avec diffé­rents types d’armes et d’ar­mures — Droits réser­vés Selon les experts, une dizaine de ces gardes datent de la période Sengoku (1467–1568), pendant laquelle le pays traversa une crise sociale, poli­tique et mili­taire impor­tante. Les autres semblent avoir été forgées plus tard, alors que les persé­cu­tions contre les chré­tiens se pour­sui­vaient. Source : Asahi Shin­bun On leur avait ordonné de conti­nuer à se battre quoi qu’il en coûte. ↓ sol

Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
free online course