fbpx

Ces scien­ti­fiques savent enfin ce qu’il s’est passé le jour de l’ex­tinc­tion des dino­saures

par   Mathilda Caron   | 10 septembre 2019

Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité du Texas affirment enfin connaître la cause exacte de l’ex­tinc­tion des dino­saures, rappor­tait Science Daily le 9 septembre 2019. Ils sont parve­nus à retra­cer ce qu’il s’est passé dans les premières 24 heures qui ont suivi l’im­pact de la météo­rite, il y a 66 millions d’an­nées.

Selon le prin­ci­pal auteur de l’étude, Sean Gulick, lorsqu’un asté­roïde de 12 kilo­mètres de diamètre a touché la Terre, il a formé un énorme cratère dans le sol de 160 kilo­mètres de diamètre, encore intact aujourd’­hui. « À la manière d’une goutte tombée dans l’eau, la terre est remon­tée vers le haut et a formé un pic, avant de s’ef­fon­drer vers l’ex­té­rieur et de se stabi­li­ser en formant un anneau central », explique le géophy­si­cien. « Tout ça dans les cinq premières minutes après l’im­pact », précise-t-il.

Cette météo­rite incroya­ble­ment violente avait la puis­sance de 10 milliards de bombes atomiques comme celle d’Hi­ro­shima. Lorsqu’elle a percuté la Terre, cela a déclen­ché des incen­dies dévas­ta­teurs, provoqué des tsuna­mis et déversé telle­ment de souffre que le Soleil n’at­tei­gnait plus la surface de la planète. C’est ce refroi­dis­se­ment global qui a fina­le­ment provoqué l’ex­tinc­tion des derniers dino­saures, après que la plupart d’entre eux ont péri  dans les heures suivant l’im­pact – ainsi que 75 % de la vie animale et végé­tale.

« On les a fait frire, et puis on les a conge­lés », résume Gulick. Un tel choc ne nous réser­ve­rait pas un sort diffé­rent.

Source : Science Daily 

Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE