fbpx

Cet étrange mollusque mange des cailloux et défèque du sable

par   Suzanne Jovet   | 21 juin 2019
Crédit : Royal Society

Un petit mollusque décou­vert dans une rivière des Philip­pines se nour­rit de roche qu’il rejette sous forme de sable. Mais ce bizarre alchi­miste cause des dommages aux rivières quand lesquelles il vit en modi­fiant leur cours, rapporte Vice le jeudi 20 juin.

Litho­redo abata­nica a été repéré pour la première fois en 2006 lors d’une expé­di­tion orga­ni­sée par le Muséum natio­nal d’his­toire natu­relle (MNHN) de Paris. Les cher­cheurs ont d’abord pensé que la créa­ture d’eau douce faisait partie de la famille des tarets. Mais dans cette famille, on trouve essen­tiel­le­ment des mangeurs de bois. Or, après des recherches menées le long de la rivière Abatan, sur l’île de Bohol, plusieurs infor­ma­tions essen­tielles ont été récol­tées sur ce bivalve peu commun.

Litho­redo abata­nica ne mesure en moyenne que 10 centi­mètres. Il ne possède « que » quelques dizaines de dents, assez épaisses, tandis que ses cousins en ont des centaines pour creu­ser le bois. L’ani­mal ne dispose ni des organes ni des bacté­ries néces­saires à la diges­tion du bois. « Il est si inha­bi­tuel que nous avons dû créer un nouveau genre. Cette espèce ne se trouve à notre connais­sance que dans un tronçon de cette rivière aux Philip­pines, qui s’étend sur envi­ron trois à cinq kilo­mètres », a déclaré Dan Distel, direc­teur de l’Ocean Genome Legacy Center aux États-Unis.

Mais comme ses cousins, sa présence peut provoquer des dégâts majeurs à son écosys­tème, car il se nour­rit de roche. Il est ainsi capable de modi­fier le cours d’une rivière en trans­for­mant la roche en gruyère. Ces cailloux, il les rejette sous forme de sable. Ses déjec­tions deviennent ainsi l’ha­bi­tat de nombreux crabes ou escar­gots marins. Il porte égale­ment une coquille pour racler les maté­riaux durs, comme le calcaire.

Les cher­cheurs envi­sagent d’ana­ly­ser en détail son génome afin de mieux cerner la place de ces nouvelles créa­tures dans l’arbre généa­lo­gique des vers. Il est aussi impor­tant de mieux connaître leur alimen­ta­tion en compre­nant pourquoi et comment elles ont évolué pour broyer la pierre.

Source : Vice 

Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
udemy paid course free download

PLUS DE SCIENCE