Il sculpte un doigt d’hon­neur géant et l’ins­talle au sommet d’un pylône dans son jardin

par   Ulyces   | 12 décembre 2018
Crédits : Ted Pelkey

Il dit fuck aux auto­ri­tés de sa ville. En signe de protes­ta­tion, Ted Pelkey a installé une sculp­ture repré­sen­tant une main faisant un doigt d’hon­neur, dans son jardin. À West­ford, ville du Massa­chu­setts, cet Améri­cain de 54 ans tente depuis dix ans d’ob­te­nir un permis de construc­tion, pour un garage de 740m². Une requête systé­ma­tique­ment refu­sée par les orga­ni­sa­tions locales. Le 30 novembre 2018, Ted Pelkey a donc installé cette main géante en bois, pour la somme de 3 500 euros, rapporte le jour­nal local Boston News.

« Je ne cherche pas à semer la haine et l’ani­mo­sité chez les habi­tants de cette ville, car ce sont de très bonnes personnes », assure Ted Pelkey. L’Amé­ri­cain est persuadé que le permis de construc­tion lui est refusé unique­ment à cause d’un membre du conseil, avec lequel il ne s’en­tend pas. « Ces gens m’ont mis dans le pétrin, et ce n’est pas juste. Je n’ai pas été traité équi­ta­ble­ment du tout », estime-t-il.

Quant au doigt d’hon­neur, qui trône fière­ment du haut de ses 5 mètres, il est désor­mais consi­déré comme une « œuvre d’art ». La sculp­ture ne fait pas la publi­cité d’une marque quel­conque et ne peut donc pas être inter­dite par les auto­ri­tés locales. « Appa­rem­ment, il a le droit de faire ce qu’il a fait », a confirmé Alli­son Hope, membre du West­fod Select­board, un jury local. Ted Pelkey, assure pour sa part que voir sa protes­ta­tion se trans­for­mer en œuvre est « la chose la plus merveilleuse qu’on lui ait annon­cée de sa vie. »

Source : Boston News

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course

Plus d'epic