fbpx

Cet œil arti­fi­ciel pour cyborgs fonc­tionne à l’éner­gie solaire

par   Denis Hadzovic   | 21 mai 2020

Des scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité des sciences et tech­no­lo­gies de Hong Kong déve­loppent un œil arti­fi­ciel qui fonc­tionne à l’éner­gie solaire. Il pour­rait être utilisé dans le futur comme aide pour les personnes aveugles, annonçait New Scien­tist mercredi 20 mai.

Le Pr Zhiyong Fan et son équipe ont créé un capteur visuel sphé­rique à l’image de l’œil humain. Cet œil bionique possède une lentille en guise de cris­tal­lin capable de faire conver­ger les rayons lumi­neux sur un capteur servant de rétine virtuelle. Une fois connec­tée, cette dernière génè­rera des signaux élec­triques en direc­tion du cerveau pour lui trans­mettre les infor­ma­tions visuelles.

Cet œil dit « biomi­mé­tique » imite de façon trou­blante son modèle humain : il possède un diamètre de deux centi­mètres, tout comme un œil normal, et il rempli de fluide conduc­teur, quand l’œil humain est rempli d’une substance trans­lu­cide appe­lée humeur vitrée. L’éner­gie solaire permet à la rétine arti­fi­cielle de stimu­ler les cellules nerveuses auxquelles elle est connec­tée, et donc d’en­voyer des signaux au cerveau.

Après plusieurs tests avec des projec­tions d’images en direc­tion de la lentille, les scien­ti­fiques ont observé que l’œil arti­fi­ciel parve­nait à recon­naître les lettres E, I et Y. Sa vision est tout de même beau­coup plus limi­tée pour le moment que la vision d’un œil humain, mais dans plusieurs années, cette avan­cée pour­rait permettre de redon­ner une vision partielle aux personnes non-voyantes. Les résul­tats de leurs expé­riences ont été consi­gnés dans une étude publiée dans la revue Nature.

Sources : New Scien­tist/Nature

Plus de turfu