Cette étude de Harvard affirme que fumer des joints améliore la qualité du sperme

par   Ulyces   | 7 février 2019
Crédits : LexS­cope

Cette étude le prouve : les hommes qui ont déjà fumé de la marijuana ont une concen­tra­tion de sper­ma­to­zoïdes bien plus élevée que ceux qui n’en ont jamais fumée. Le 5 février 2019, des cher­cheurs de Harvard ont publié les résul­tats de leur recherche, qui vont à l’en­contre de leur postu­lat d’ori­gine. Dans leur étude, les scien­ti­fiques montrent égale­ment qu’il n’existe pas de « diffé­rence signi­fi­ca­tive dans les concen­tra­tions de sper­ma­to­zoïdes entre un fumeur régu­lier et un ancien fumeur » de weed

« Ces décou­vertes inat­ten­dues soulignent le peu de choses que nous savons sur les effets de la marijuana sur la repro­duc­tion, et sur la santé en géné­ral », a déclaré Jorge Chavarro, l’un des cher­cheurs ayant mené l’étude. Les analyses ont montré que les hommes ayant déjà fumé de la marijuana avaient des concen­tra­tions moyennes de 62,7 millions de sper­ma­to­zoïdes par milli­litre de sperme. Ce chiffre baisse à 45,4 millions de sper­ma­to­zoïdes par milli­litre pour les hommes qui n’ont jamais fumé de marijuana.

Alors qu’ils étaient partis de l’hy­po­thèse selon laquelle la consom­ma­tion de weed était syno­nyme d’une baisse de la ferti­lité, les cher­cheurs voient aujourd’­hui deux expli­ca­tions possibles à leurs résul­tats. « Une faible consom­ma­tion de marijuana pour­rait être béné­fique à la produc­tion de sperme, en raison de son effet sur le système endo­can­na­bi­noïde, qui joue un rôle sur la ferti­lité. Mais ces avan­tages dispa­raissent avec une consom­ma­tion plus élevée de marijuana », explique ainsi Feiby Nassan, l’au­teur prin­ci­pal de l’étude. 

L’autre inter­pré­ta­tion possible serait que ces résul­tats « reflètent le fait que les hommes ayant des taux de testo­sté­rone plus élevés sont plus suscep­tibles d’adop­ter des compor­te­ments à risque, y compris fumer de la marijuana », estime le cher­cheur. D’autres études plus appro­fon­dies devraient leur permettre de déter­mi­ner dans quelle mesure la consom­ma­tion de weed peut être béné­fique. 

Source : Harvard

Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
free download udemy course

Plus de weed