fbpx

Cette femme de 61 ans a donné nais­sance à sa propre petite-fille

par   Laura Boudoux   | 1 avril 2019

Cecile Eledge est deve­nue mère porteuse pour que son fils Matthew Eledge et son époux Elliot Dougherty puissent avoir un enfant. L’Amé­ri­caine de 61 ans, origi­naire du Nebraska, a donc accou­ché de sa propre petite-fille, Uma Louise Dougherty-Eledge, lundi 1er avril 2019, rapporte Insi­der. Le couple a eu recours à une fécon­da­tion in vitro (FIV) en utili­sant le sperme de Matthew et l’ovule de Lea, la sœur d’El­liot. La diffi­culté de l’opé­ra­tion tenait au fait que Cecile Eledge est méno­pau­sée, et les méde­cins n’étaient donc pas certains du succès de la FIV.

Après une série de tests, le Dr Caro­lyn Maud Doherty a estimé que la procé­dure pour­rait fonc­tion­ner, mais qu’il s’agis­sait là d’un cas excep­tion­nel. « Il est impor­tant pour les gens de noter que les femmes de plus de 60 ans n’ont pas toutes une santé qui leur permet de deve­nir mère porteuse », explique-t-elle. « Il n’existe proba­ble­ment qu’une poignée de femmes à travers les États-Unis capables de le faire », assure-t-elle.

Après avoir trouvé leur mère porteuse, le couple s’est lancé dans la procé­dure qui leur a coûté 35 600 euros. Matthew et Elliot expliquent qu’ils ont écono­misé pendant des années, en vue de cette coûteuse procréa­tion assis­tée. « C’est triste que les FIV soient réser­vées aux gens qui ont les moyens, et qu’il s’agisse encore d’un véri­table défi pour les couples homo­sexuels », déplore Matthew Eledge.

Si la petite-fille et la grand-mère sont aujourd’­hui en bonne santé après neuf mois de gros­sesse sans tracas, le jeune homme de 32 ans ne peut s’em­pê­cher de trou­ver la situa­tion « gênante ». « Ma mère et moi sommes léga­le­ment les parents d’Uma. Le Nebraska exige que le donneur de sperme soit le père, et que la personne qui accouche soit la “mère”, même si elle n’a aucun lien biolo­gique avec l’en­fant », explique-t-il ainsi. « C’est vrai­ment bizarre pour nous. Disons simple­ment que nous n’al­lons pas enca­drer et accro­cher l’acte de nais­sance d’Uma », conclut-il, heureux, mais un brin amer.

Source : Insi­der

Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course

Plus de monde