Capture d’écran 2017-01-12 à 22.26.46 Crédits : Paradise Sorouri  Cette jeune fille de 27 ans est une des premières rappeuses d’Afghanistan. Dans ses chansons, Paradise Sorouri défend les droits des femmes afghanes et dénonce la société patriarcale qui muselle son pays. Pour ses textes et pour son refus de porter le hidjab, Sorouri a été battue par un groupe de dix hommes et laissée pour morte. En 2013, les Nations Unies ont reconnu Sorouri comme messagère des droits de l’homme et l’ont félicitée d’utiliser sa voix pour ceux qui sont murés dans le silence. Menacée de mort dans son pays, elle a fui l’Afghanistan. Dans sa chanson « Nalestan », Sorouri rend hommage à deux de ses cousines qui se sont immolées par le feu, à 9 et 12 ans, après avoir été mariées de force à des hommes de plus de 60 ans. Source : Paradise Sorouri