fbpx

Cette « super-Terre » est la planète la plus suscep­tible d’ac­cueillir la vie jamais décou­verte

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 20 avril 2017

Sources : ESO La recherche d’une vie extra­ter­restre hors des fron­tières de notre système solaire ne s’est jamais mieux portée. Ce n’est pas la première fois que des scien­ti­fiques mettent la main sur une exopla­nète a priori habi­table, mais selon un commu­niqué de presse publié le 19 avril par l’Ob­ser­va­toire euro­péen austral, LHS 1140b élimine toute concur­rence. L’étude liée à la recherche d’une source de vie sur cette exopla­nète est très, très encou­ra­geante. Située dans la constel­la­tion de la Baleine et à 40 années-lumière de la Terre, LHS 1140b orbite autour de l’étoile LHS 1140, une naine rouge, et possède une dimen­sion et une masse supé­rieures à celles de la Terre. Décou­verte à l’aide de l’ins­tru­ment HARPS de l’ESO à l’Ob­ser­va­toire de La Silla au Chili, elle appa­raît comme étant l’une des cibles les plus promet­teuses pour les études atmo­sphé­riques futures. « Nous pouvions diffi­ci­le­ment espé­rer décou­vrir meilleure candi­date pour orien­ter une des plus grandes quêtes scien­ti­fiques : la recherche de traces de vie au-delà de la Terre », explique Jason Ditt­mann, direc­teur de l’étude. D’autres membres de la team, Xavier Delfosse et Xavier Bonfils, cher­cheurs du CNRS à l’IPAG de Grenoble, France, précisent : « Le système LHS 1140 pour­rait s’avé­rer être une cible plus impor­tante encore que Proxima b ou TRAPPIST-1 pour la carac­té­ri­sa­tion à venir de planètes situées au sein de la zone habi­table. Ce fut une année excep­tion­nelle en ce qui concerne les décou­vertes exopla­né­taires ! » Source : ESO

Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
online free course