Cette ville irlan­daise est assié­gée par des chèvres assoif­fées de sexe

par   Ulyces   | 11 décembre 2018
Crédits : Irish Mirror

Depuis plusieurs semaines, la ville d’En­nis, en Répu­blique d’Ir­lande, est en état de siège. Les assaillants ont envahi rues et parkings, et forniquent bruyam­ment sous les yeux des passants, qui pressent le pas pour ne pas risquer d’at­ti­rer la horde. Le trou­peau, plus préci­sé­ment, puisqu’il s’agit de chèvres sauvages « qui s’ac­couplent comme si c’était la dernière fois », rapporte The Inde­pendent ce vendredi 11 mai.

Les employés de la muni­ci­pa­lité inter­ro­gés par le jour­nal britan­nique sont sous le choc. « C’est extrê­me­ment agaçant », disent-ils, se plai­gnant que les chèvres lubriques risquent de causer des acci­dents de la route. « Elles montent sur le toit des voitures et se grimpent dessus toute la nuit », déplo­rait le maire Tom McNa­mara lors de la dernière réunion du conseil muni­ci­pal. Deux des chèvres sont mortes élec­tro­cu­tées en s’aven­tu­rant dans un poste de trans­for­ma­tion élec­trique.

Elles seraient au moins 22 à zoner dans la ville, et si la mairie va instal­ler des panneaux pour préve­nir les auto­mo­bi­listes du danger, il lui faut réflé­chir à des solu­tions à long terme. Faut-il les captu­rer ? les castrer ? s’en débar­ras­ser défi­ni­ti­ve­ment ? Les habi­tants de la ville du comté de Clare ne souhaitent pas qu’on leur fasse du mal. « Les troubles que ces chèvres causent à notre loca­lité sont inac­cep­tables », se plaint pour­tant le maire McNa­mara.

Aux dernières nouvelles, il est prévu que les chèvres soient – genti­ment – captu­rées et trans­fé­rées vers un refuge pour animaux qui voudra bien d’elles. Pour l’heure, il n’y en a pas. Et ce week-end encore, les chèvres d’En­nis vont se la donner comme si c’était le dernier.

Source : The Inde­pendent

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

Plus de wild