Une femme de 45 ans portée disparue le 23 juillet a été retrouvée vivante, lundi soir, coincée dans la carcasse de sa voiture… 6 jours après son accident, comme l’explique le Guardian.

L’histoire se déroule en Belgique, près de Liège. Mardi dernier, sur une route isolée, Marie Bastide (Corine pour ses proches) fait une embardée en voiture et se retrouve projetée au-dessus de la rambarde de sécurité. Elle atterrit dans un fossé en contrebas, dans un petit bois hors de portée de la vue des automobilistes. Coincée à l’intérieur de l’habitacle, la conductrice n’arrive pas à s’extraire du véhicule. Sans eau ni nourriture, le téléphone éteint, la mère de famille demeure injoignable.

Alors que sa famille, inquiète, commence à placarder des avis de recherche un peu partout et à médiatiser l’affaire sur les réseaux, la canicule frappe la Belgique. « Au début, il y avait une chaleur étouffante », a confié la miraculée à la RTBF.

« J’ai réussi à ouvrir une porte avec le pied. Et puis, il a commencé à pleuvoir le week-end et là c’était agréable. D’un autre côté, j’ai dû dormir dans l’eau les deux nuits. Là, c’était froid, je grelottais tout le temps. J’avais peur de m’endormir dans ce froid. »

Il faudra attendre lundi, alors que des recherches sont effectuées dans les environs, pour que les proches de la disparue n’aperçoivent la voiture. À l’intérieur de la carcasse, très déshydratée, la quadragénaire est bien vivante. « La direction ou les freins de sa voiture ont lâché et, qu’avec les fortes chaleurs, elle a été obligée de boire l’eau des pluies de ce week-end. Elle a été retrouvée complètement déshydratée, desséchée à plusieurs endroits du corps, un peu dans les vapes », a expliqué son fils Hadrien.

⚠️Partagez s’il vous plait⚠️Ma maman a été retrouvée. Sa voiture était retournée dans un fossé depuis plusieurs jours….

Publiée par Hadrien Riga sur Lundi 29 juillet 2019

« La pluie a été plus difficile que la chaleur », confirme Marie. « J’essayais de boire un peu en remplissant une petite boîte de chewing-gum, ça a pris une éternité pour se remplir. J’ai pris aussi une branche mouillée pour avoir la sensation d’humidité en bouche. Mais je n’ai pas eu la sensation de faim. Le plus difficile, c’était d’être couchée sur des morceaux de verres. J’essayais de me hisser mais j’avais l’impression que tout mon dos s’arrachait. »

Après plusieurs interventions chirurgicales, la miraculée est aujourd’hui hors de danger et dans un état stable. Elle sera entendue par la justice, afin d’établir si elle aurait pu être secourue plus rapidement. Ce qui lui a permis de tenir le coup ? « Je pensais énormément à mes enfants. Pour moi, il était primordial que je m’en sorte pour faire tout ce que j’avais prévu avec mes enfants. Ce sont eux qui m’ont donné la force de tenir le coup. »

Sources : The Guardian/RTBF