fbpx

Décou­verte d’eau dans l’at­mo­sphère d’une exopla­nète poten­tiel­le­ment habi­table

par   Mathilda Caron   | 12 septembre 2019
Crédits : ESA/UCL

Dans une étude publiée dans la revue scien­ti­fique Nature Atro­nomy, des astro­nomes révèlent avoir décou­vert pour la première fois de la vapeur d’eau dans l’at­mo­sphère d’une exopla­nète poten­tiel­le­ment habi­table, rappor­tait la BBC le 11 septembre 2019.

Bapti­sée K2–18b, cette exopla­nète est jusqu’ici la « meilleure candi­date » pour la recherche de signes d’une vie extra­ter­restre. Elle est proba­ble­ment compo­sée de sili­cates – tout comme la Terre, Mars et Vénus – ainsi que de glace, et se situe à plus d’un million de milliards de kilo­mètres de la Terre. Beau­coup trop loin pour envoyer une sonde, mais plus proche que de nombreuses autres exopla­nètes.

« Il s’agit proba­ble­ment de la première d’une longue série de planètes poten­tiel­le­ment habi­tables », avance Ingo Wald­mann, coau­teur de l’étude. Les cher­cheurs estiment que d’ici dix ans, les nouveaux téles­copes pour­ront déter­mi­ner si l’at­mo­sphère de K2–18b contient des gaz suscep­tibles d’être produits par des orga­nismes vivants.

Cepen­dant, la présence d’eau dans l’at­mo­sphère de l’astre ne suffit pas à garan­tir qu’elle puisse être habi­tée par l’être humain. Il pour­rait y régner une tempé­ra­ture infer­nale, et rien ne dit que son air est respi­rable. On croise les doigts.

Sources : BBC/Nature Astro­nomy

Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
udemy course download free

PLUS DE SCIENCE