fbpx

Des scien­ti­fiques russes veulent rame­ner à la vie une espèce de lions des cavernes

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 19 décembre 2016

lions1 Des scien­ti­fiques russes et sud-coréens ont annoncé récem­ment qu’ils allaient essayer de rendre la vie à une espèce dispa­rue de lion des cavernes. Ils espèrent cloner l’ani­mal en utili­sant de l’ADN retrouvé l’an­née dernière sur deux cubes gelés datant d’en­vi­ron 12 000 ans. Les cher­cheurs vont mener leurs travaux à la fonda­tion de paléon­to­lo­gie molé­cu­laire de l’uni­ver­sité fédé­rale du Nord-Est, en Russie. Jusqu’à main­te­nant, la seule chose qui leur manquait afin de commen­cer leur travaux était de l’ADN utili­sable de l’ani­mal disparu. Les deux blocs de glace ont été retrou­vés en parfait état l’an­née dernière, dans la répu­blique de Sakha, située dans le nord-est de la Sibé­rie. Les tempé­ra­tures extrê­me­ment froides ont gardé les deux bébés dans des condi­tions de conser­va­tion parfaites. Ils ont été retrou­vés alors que les scien­ti­fiques décou­paient un grand bloc de glace. Ils ont alors décou­vert des morceaux de four­rure jusqu’à tomber sur un visage félin recon­nais­sable. Les deux bébés, nommés Uyan et Dina, seraient mort à un âge d’en­vi­ron deux semaines. lions2lions4 Les deux petits félins sont les restes de l’Âge de Glace les mieux conser­vés jamais retrou­vés, avec des poils, des oreilles et des mous­taches. D’après Albert Proto­po­pov, cher­cheur à l’aca­dé­mie des sciences de Yaku­tian, les deux bébés doivent leur aussi bonne conser­va­tion au fait d’avoir été ense­ve­lis par un glis­se­ment de terrain, alors que leur mère était partie chas­ser. Les lions des cavernes ont disparu il y a envi­ron 10 000 ans. Ils ne sont géné­tique­ment pas si éloi­gnés des lions modernes, et leur taille était simi­laire. Il y a même des preuves d’une vie commune avec les premiers hommes. Les deux lion­ceaux ne sont pas les premiers animaux à être retrou­vés dans les plaines de Sibé­rie. Un bébé Mammouth laineux de 39 000 ans a égale­ment été décou­vert en 2013. lions3lions5 Un des bébés lions sera utilisé pour le clonage, pendant que le second sera gardé dans un musée. Les scien­ti­fiques orga­nisent déjà de nouvelles recherches pour trou­ver d’autres animaux, en espé­rant qu’ils soient dans le même état de conser­va­tion. Source : The Sibe­rian Times