Des habitants de Bandar Abbas, dans le sud de l’Iran, ont incendié un hôpital de leur ville vendredi 28 février car ils pensaient que des patients porteurs du coronavirus y avaient été admis, rapporte Al Arabiya.

Tout est né de rumeurs comme quoi l’hôpital avait admis des malades en provenance de Qom, premier épicentre de l’épidémie en Iran. Elles ont été reprises par les réseaux sociaux, jusqu’à attiser la fureur des habitants de la ville, dont certains se sont dirigés vers l’établissement et l’ont incendié.

Pourtant selon Fatima Norouzian, porte-parole de l’hôpital, aucun patient atteint du coronavirus n’y était admis ou ne devait l’être prochainement : « Ce ne sont que des mensonges. » La réaction provoquée par la nouvelle n’en est pas moins effrayante.

La situation est tendue et floue en Iran, où bon nombre de cas du nouveau coronavirus, le Covid-19, ont déjà été détectés : ce samedi 29 février, le ministère iranien de la Santé faisait état de 593 cas recensés et 43 décès. La plupart des décès ont eu lieu dans la capitale Téhéran ainsi que dans la ville de Qom, lieu de pèlerinage et des incidents survenus cette nuit. Le service local de la BBC, citant des sources hospitalières, évoque pour sa part 210 morts, un chiffre démenti par le gouvernement.

Source : Al Arabiya