fbpx

En Russie, Tinder doit parta­ger les données des utili­sa­teurs avec les services secrets

par   Mathilda Caron   | 4 juin 2019
Crédits : Ulyces

Cette semaine, le gendarme de l’In­ter­net russe Roskom­nad­zor a indiqué à l’ap­pli­ca­tion de rencontre Tinder qu’elle devra désor­mais four­nir toutes les données de ses utili­sa­teurs aux auto­ri­tés. Cela comprend les messages privés, précise l’Agence France-Presse ce 4 juin. Les 45 millions de swipes effec­tués chaque jour en France reste­ront, eux, confi­den­tiels.

L’ap­pli­ca­tion de rencontre sera donc obli­gée de parta­ger ses clés de chif­fre­ment avec les auto­ri­tés et de conser­ver les infor­ma­tions de ses utili­sa­teurs pendant six mois, tout comme les 175 autres services qui figurent sur la liste des auto­ri­tés russes et qui sont obli­gés de trans­mettre leurs données. Ces dernières pour­raient ainsi être récu­pé­rées par les services de sécu­rité.

L’en­tre­prise cali­for­nienne dit être prête à se confor­mer à la légis­la­tion russe, mais ajoute qu’elle n’a pour l’heure « pas fourni de données au gouver­ne­ment ». En avril 2018, le Krem­lin avait ordonné le blocage du service de messa­ge­rie Tele­gram, qui avait refusé de four­nir l’ac­cès aux messages de ses utili­sa­teurs. L’ap­pli­ca­tion, dont le fonda­teur est en exil, avait quand même réussi à contour­ner cette mesure et Tele­gram est restée acces­sible en Russie.

Source : AFP

Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
udemy paid course free download

Plus de monde