Fumer du canna­bis jeune n’a aucune inci­dence sur le cerveau à l’âge adulte

par   Suzanne Jovet   | 2 août 2019
Crédits : LexS­cope/Ulyces

Une cher­cheuse de l’uni­ver­sité d’État d’Ari­zona ont étudié les diffé­rences struc­tu­relles du cerveau chez les adoles­cents consom­ma­teurs de canna­bis et ses évolu­tions à l’âge adulte, dans une étude à paraître le 1er septembre prochain dans la revue Drug and Alco­hol Depen­dance, rapporte Leafly.

Alors que Made­line Meier démon­traient en 2012 les effets nocifs du canna­bis sur le cerveau des jeunes, la cher­cheuse vient d’éta­blir en 2019 que consom­mer de la weed à l’ado­les­cence n’a néan­moins pas d’in­ci­dence sur la struc­ture du cerveau à l’âge adulte. Pour réali­ser son étude, la cher­cheuse et son équipe ont suivi l’évo­lu­tion du cerveau de 200 consom­ma­teurs de Pitts­burgh, de la fin des années 1980 à aujourd’­hui. Ils ont comparé les scan­ners IRM des mêmes sujets 20 ans plus tard, alors qu’ils sont aujourd’­hui tren­te­naires.

Les scien­ti­fiques ont ainsi conclu que si des diffé­rences de struc­ture céré­brale appa­raissent chez les fumeurs d’une ving­taine d’an­nées, elles dispa­raissent au moment où ils atteignent l’âge de 30 ans. « Même les garçons présen­tant le niveau d’ex­po­si­tion au canna­bis le plus élevé à l’ado­les­cence présen­taient des volumes céré­braux sous-corti­caux simi­laires à l’âge adulte à ceux n’ayant pratique­ment pas été expo­sés au canna­bis pendant leur adoles­cence », écrivent les scien­ti­fiques.

Source : Leafly

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Plus de weed