fbpx

Hubble découvre un tsunami d’éner­gie capable de pulvé­ri­ser une galaxie entière

par   Pablo Oger   | 31 mars 2020

Le téles­cope spatial Hubble a observé ce qui pour­rait être le phéno­mène le plus puis­sant de l’uni­vers : le « tsunami d’un quasar », une tempête cosmique aux propor­tions si gigan­tesques qu’elle pour­rait pulvé­ri­ser une galaxie entière, a annoncé la NASA sur son site.

Les quasars sont les noyaux éner­gé­tiques des galaxies, compo­sés de trous noirs super­mas­sifs alimen­tés par de vastes quan­ti­tés de gaz, d’étoiles et de planètes. Ce sont les enti­tés les plus lumi­neuses de l’uni­vers et ils sont capables d’émettre mille fois plus d’éner­gie que l’en­semble des galaxies qui les abritent.

L’éner­gie produite par les quasars repousse la matière du centre de la galaxie, accé­lé­rant le gaz et la pous­sière à une vitesse proche de quelques pour­cents de la vitesse de la lumière. La pres­sion repousse des maté­riaux qui pour­raient autre­ment s’ef­fon­drer pour former de nouvelles étoiles. C’est ce qu’on appelle le « tsunami d’un quasar ». Lorsque ce tsunami se propage dans la matière, il la chauffe à des millions de degrés, ce qui met litté­ra­le­ment le feu à la galaxie. L’éner­gie se répand alors à travers la galaxie, produi­sant un feu d’ar­ti­fice cosmique pour quiconque est capable de le voir.

« Les théo­ri­ciens savent depuis des décen­nies qu’il existe un proces­sus physique qui empêche la forma­tion d’étoiles dans les galaxies massives, mais la nature de ce proces­sus restait un mystère. En inté­grant les flux obser­vés dans nos simu­la­tions, nous pouvons comprendre ces problèmes excep­tion­nels de l’évo­lu­tion galac­tique », a déclaré Jere­miah Ostri­ker, cosmo­logue des univer­si­tés de Colum­bia et Prin­ce­ton.

Ci-dessous, une vidéo d’ani­ma­tion 3D d’un quasar réali­sée par l’Ob­ser­va­toire euro­péen austral (ESO).

Source : NASA

PLUS DE SCIENCE