Le télescope spatial Hubble a observé ce qui pourrait être le phénomène le plus puissant de l’univers : le « tsunami d’un quasar », une tempête cosmique aux proportions si gigantesques qu’elle pourrait pulvériser une galaxie entière, a annoncé la NASA sur son site.

Les quasars sont les noyaux énergétiques des galaxies, composés de trous noirs supermassifs alimentés par de vastes quantités de gaz, d’étoiles et de planètes. Ce sont les entités les plus lumineuses de l’univers et ils sont capables d’émettre mille fois plus d’énergie que l’ensemble des galaxies qui les abritent.

L’énergie produite par les quasars repousse la matière du centre de la galaxie, accélérant le gaz et la poussière à une vitesse proche de quelques pourcents de la vitesse de la lumière. La pression repousse des matériaux qui pourraient autrement s’effondrer pour former de nouvelles étoiles. C’est ce qu’on appelle le « tsunami d’un quasar ». Lorsque ce tsunami se propage dans la matière, il la chauffe à des millions de degrés, ce qui met littéralement le feu à la galaxie. L’énergie se répand alors à travers la galaxie, produisant un feu d’artifice cosmique pour quiconque est capable de le voir.

« Les théoriciens savent depuis des décennies qu’il existe un processus physique qui empêche la formation d’étoiles dans les galaxies massives, mais la nature de ce processus restait un mystère. En intégrant les flux observés dans nos simulations, nous pouvons comprendre ces problèmes exceptionnels de l’évolution galactique », a déclaré Jeremiah Ostriker, cosmologue des universités de Columbia et Princeton.

Ci-dessous, une vidéo d’animation 3D d’un quasar réalisée par l’Observatoire européen austral (ESO).

Source : NASA