fbpx

Il y a vrai­ment eu un agent du MI-6 qui s’ap­pe­lait James Bond

par   Ulyces   | 30 octobre 2020

En consul­tant des docu­ments récem­ment déclas­si­fiés par les services secrets britan­niques, le Wall Street Jour­nal a décou­vert que dans les années 1960, le MI-6 avait à son service un agent du nom de Bond. James Bond. Offi­ciel­le­ment, c’était un inof­fen­sif diplo­mate anglais basé en Pologne. Mais il a été vu en 1964 en train de foui­ner aux abords d’une base mili­taire, à la fron­tière de l’Union sovié­tique.

Crédits : Reuters

Depuis cette révé­la­tion, les histo­riens polo­nais tentent d’en apprendre plus sur ce « diplo­mate » un peu trop curieux, qui portait le même nom que le célèbre agent secret imaginé par Ian Fleming. Ce qu’il y a d’in­té­res­sant ici, c’est que Fleming a créé le person­nage de James Bond en 1953. Ainsi, son nom était déjà mondia­le­ment connu quand offi­ciait le véri­table James Bond.

Ce qui mène certains experts à soupçon­ner que ce James Bond avait une mission très parti­cu­lière : atti­rer l’at­ten­tion sur lui à l’étran­ger par ses atti­tudes et son nom incroyable, pour faire diver­sion et couvrir le travail d’es­pions plus discrets. Ce ne serait pas la seule diffé­rence de taille entre James Albert Bond et son double de fiction.

« Ce n’était pas un séduc­teur », se rappelle son beau-frère Keith Tacchi. « Jim était un homme qui suivait les ordres, il s’était engagé dans l’ar­mée et respec­tait scru­pu­leu­se­ment les règles. » Et ce n’est pas tout. « Il fumait la pipe et portait une casquette de pêcheur. Il avait aussi une passion pour le golf », confie Tacchi. Sans comp­ter que c’était un buveur de bière né d’un milieu modeste, pas un amateur de Martini.

Mais qu’im­porte ces diffé­rences, qui ne rêve­rait pas de boire une mousse avec ce bon vieux James Bond ?

Source : The Wall Street Jour­nal

Plus d'epic