fbpx

La Nouvelle-Zélande vote contre la léga­li­sa­tion du canna­bis

par   Ulyces   | 30 octobre 2020

Samedi 17 octobre, les citoyens néo-zélan­dais étaient appe­lés aux urnes pour se pronon­cer, entre autres, sur la léga­li­sa­tion du canna­bis dans le pays. Si les résul­tats finaux ne seront annon­cés que demain, Vice a d’ores et déjà conclu au vu des premiers décomptes que la Nouvelle-Zélande a majo­ri­tai­re­ment voté contre la léga­li­sa­tion.

On a tendance à s’em­bal­ler. Dans la foulée de la léga­li­sa­tion de la weed en Uruguay et au Canada ; de sa progres­sive léga­li­sa­tion (médi­cale ou totale) dans pas mal d’États améri­cains ; et d’une évolu­tion de la légis­la­tion dans de nombreux autres pays du monde, de la Thaï­lande à Israël en passant par les premières expé­ri­men­ta­tions françaises ; on pour­rait un peu faci­le­ment penser que si on demande leur avis aux gens, ils sont plutôt pour la léga­li­sa­tion du canna­bis. Eh bien pas en Nouvelle-Zélande.

À l’heure qu’il est, 1 114 485 Néo-Zélan­dais se sont pronon­cés en faveur de la léga­li­sa­tion, et 1 281 818 se sont pronon­cés contre. Il reste encore envi­ron 500 000 votes à comp­ter, mais il faudrait qu’au moins 68 % d’entre eux soient posi­tifs pour que le canna­bis soit léga­lisé, ce qui est haute­ment impro­bable. « Quel que soit le résul­tat, ce vote n’est pas objec­tif », estime le jour­na­liste néo-zélan­dais James Borrow­dale. « De nombreuses consi­dé­ra­tions cultu­relles entrent en jeu, et l’his­toire du canna­bis est pavée de ces croyances cultu­relles », qui peuvent éclip­ser les béné­fices mis en avant par les cher­cheurs.

Dans le même temps, la Nouvelle-Zélande vient de léga­li­ser l’eu­tha­na­sie pour les patients en phase termi­nale, avec plus de 65 % de votes favo­rables, rapporte CNN ce 30 octobre.

Sources : Vice/CNN

Plus de weed