fbpx

Israël serait la source des rensei­gne­ments secrets donnés aux Russes par Donald Trump

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 17 mai 2017

Donald Trump et Sergueï Lavrov lors de leur entre­vue à la Maison-Blanche le 10 mai 2017 Crédits : Minis­tère des Affaires étran­gères russe/AFP On savait que Donald Trump avait la langue bien pendue, mais lorsqu’il dévoile des secrets du rensei­gne­ment améri­cain au ministre des Affaires étran­gères russe, le scan­dale est sans précé­dent outre-Atlan­tique. Le 10 mai dernier, le président Trump a rencon­tré Sergueï Lavrov à huis clos dans le Bureau ovale. Durant leur entre­tien, il a fait part au ministre d’in­for­ma­tions secrètes ayant trait au combat des Améri­cains contre Daech au Moyen-Orient. Des révé­la­tions assez sensibles pour que son entou­rage décide de mettre les agences de rensei­gne­ment améri­caines au parfum. Une semaine et une série de tweets provo­ca­teurs plus tard, Donald Trump ne regrette rien de son geste, même s’il met poten­tiel­le­ment en péril la source de ces infor­ma­tions. Mais quelles sont-elles, ces infor­ma­tions ? Et qui en était la source ? D’après le New York Times, elles seraient en prove­nance d’Is­raël et pour­raient mettre en danger la vie d’un homme. Durant leur entre­tien, Donald Trump aurait révélé à Sergueï Lavrov une partie de ce que les Améri­cains savent des projets de l’État isla­mique en Syrie, ainsi que le nom de la ville syrienne où la source les a glanées. Parmi ces projets figu­rait notam­ment celui d’uti­li­ser des ordi­na­teurs portables piégés pour commettre des atten­tats dans des avions de ligne, infor­ma­tion qui a conduit les États-Unis à les inter­dire à bord dans certains pays de la région. Selon le New York Times, la source du rensei­gne­ment serait un agent israé­lien infil­tré dans l’or­ga­ni­sa­tion terro­riste, dont la vie serait mise en péril s’il venait à être démasqué. D’après le géné­ral H. R. McMas­ter, actuel conseiller à la sécu­rité natio­nale des États-Unis, Donald Trump n’au­rait pas divul­gué la source de l’in­for­ma­tion au ministre russe – ne la connais­sant pas lui-même –, et il s’agi­rait de rensei­gne­ments peu sensibles et connus depuis plusieurs mois dans le milieu. Certains haut-fonc­tion­naires israé­liens, qui ont confié leur senti­ment sur l’af­faire au Times  sous couvert d’ano­ny­mat, ne partagent pas sa séré­nité. D’après leurs dires, Israël aurait déjà mis en garde les États-Unis contre les risques qu’il y a à parta­ger ce type d’in­for­ma­tions sensibles. Au lende­main du limo­geage du direc­teur du FBI James Comey, qui enquê­tait sur les possibles liens de l’ad­mi­nis­tra­tion Trump avec le Krem­lin, le président améri­cain renforce les soupçons quant à l’in­gé­rence présu­mée de la Russie dans les hautes sphères de la poli­tique améri­caine. Source : The New York Times

Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download