Israël veut être à la pointe de l’in­no­va­tion dans l’in­dus­trie du canna­bis

par   Ulyces   | 15 mars 2016

11754674_1472849036361685_6465777555830965932_oCrédits : CannaTech/Face­book Du 7 au 9 mars dernier se dérou­lait CannaTech à Tel Aviv, un sommet inter­na­tio­nal dédié à l’in­no­va­tion dans l’in­dus­trie du canna­bis. Alors que la léga­li­sa­tion s’ins­talle progres­si­ve­ment, notam­ment aux États-Unis, les entre­pre­neurs du canna­bis veulent profi­ter d’un marché qui pèse­rait des dizaines de milliards d’eu­ros selon certaines esti­ma­tions. Le but de cette confé­rence était de placer Israël à la proue de l’in­no­va­tion dans le secteur, comme cela a pu être le cas dans les domaines de la tech, de la méde­cine et de l’agri­cul­ture. Certaines star­tups israé­liennes ont déjà fait parler d’elles, comme Syqe Medi­cal, qui a créé un inha­la­teur qui contrôle les doses de canna­bis – Philip Morris a investi 20 millions de dollars dans le projet. Quant aux spécia­listes du canna­bis médi­cal Tikkun Olam, ils ont déve­loppé une plante que les patients peuvent consom­mer sans subir les effets de la défonce. Enfin, Kaly­tera cherche à déve­lop­per des médi­ca­ments pour trai­ter l’os­téo­po­rose en synthé­ti­sant certains compo­sés chimiques prove­nant du canna­bis. « Nous voulons faire de l’in­no­va­tion en matière de canna­bis une réfé­rence au même titre que les autres secteurs tech­no­lo­giques pour lesquels Israël est réputé », explique l’or­ga­ni­sa­teur de la confé­rence Clif­ton Flack, le co-fonda­teur de iCan. C’est l’Is­raé­lien Rafael Mechou­lam qui a le premier isolé les effets psychoac­tifs du canna­bis à l’Ins­ti­tut Weiz­mann en 1964. Et l’usage du canna­bis médi­cal en Israël a été léga­lisé en 1993, avant de connaître un véri­table essor en 2007. Cepen­dant, l’usage récréa­tif de la plante y est encore inter­dit. Le secteur de la tech­no­lo­gie canna­bique est encore petit dans le pays. Tandis qu’Is­raël est renommé pour ses star­tups tech, qui rassemblent des centaines d’en­tre­prises décro­chant des milliards d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment chaque année, la poignée de star­tups spécia­li­sées dans le canna­bis a attiré un inves­tis­se­ment qui se compte jusqu’ici en dizaines de millions, d’après Flack. La majeure partie de l’argent provient d’in­ves­tis­seurs provi­den­tiels plutôt que de fonds d’in­ves­tis­se­ment, du fait que le canna­bis n’est pas encore légal à grande échelle. 12191751_1515662052080383_3516908097201529495_nSource : Quartz Le marché est en plein boom aux États-Unis. ↓ dabb

Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
online free course